Douleur : la piste génétique

Dernière mise à jour: janvier 2014 | 3418 visites
labo-test-170_400_02.jpg

news Des scientifiques ont identifié une mutation génétique qui pourrait conduire à la mise au point d’un antidouleur de nouvelle génération.

Ils ont fait cette découverte en analysant le génome d’une fillette atteinte d’insensibilité congénitale à la douleur (ou analgésie congénitale), un trouble rarissime caractérisé par une incapacité à ressentir la douleur sous toutes ses formes et sur tout le corps.

En comparant les caractéristiques génétiques de la jeune patiente avec celles de ses parents (non atteints par la maladie), ces chercheurs allemands ont mis en évidence le rôle crucial de la mutation d’un gène, baptisé SNC11A, dont la suractivité bloque la transmission des signaux douloureux vers le cerveau. La composante génétique de l’analgésie congénitale était connue, mais pas pour ce qui concerne ce gène-ci. Des expériences sur la souris, consistant à manipuler SNC11A, ont montré que chez elles aussi la mutation induisait – dans une certaine mesure - une insensibilité à la douleur.

Les auteurs espèrent parvenir à mettre un point un médicament qui agit sur ce gène, afin de déclencher le même processus qu’en cas de mutation. Cela reviendrait à développer un antidouleur particulièrement puissant et innovant.

Source: Nature Genetics (www.nature.com/ng/index.htm)
publié le : 08/01/2014 , mis à jour le 07/01/2014
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci