Incontinence urinaire : maigrir, c'est une vraie solution

Dernière mise à jour: novembre 2013 | 7885 visites
123-p-buik-gewicht-dieet-170-10.jpg

news L’excès de poids représente un réel facteur de risque d’incontinence urinaire chez la femme. A quel point un régime amaigrissant peut-il être utile ?

C’est ce qu’ont cherché à déterminer avec précision ces spécialistes de l’université de Californie (San Francisco), auprès d’un groupe de quelque quatre cents femmes en surpoids ou obèses, âgées de 42 à 64 ans et souffrant d’au moins dix épisodes d’incontinence urinaire par semaine.

De précédentes études avaient déterminé que les kilos en trop augmentaient considérablement (de près de 70%) la probabilité de présenter une incontinence d’effort (lors d’une activité physique, d’une quinte de toux, d’un éternuement…), par impériosité (urgence à uriner en dehors de tout effort particulier) ou mixte. La perte de poids a déjà été associée à une amélioration significative de ces manifestations, mais ce bienfait est ici quantifié de manière très précise.

Un traitement d'attaque


Les participantes ont suivi un régime amaigrissant durant six mois, avec une perte moyenne de huit kilos. Le résultat montre que globalement, le nombre hebdomadaire d’épisodes d’incontinence a été réduit de 47%. Et plus on perd du poids, plus les choses vont mieux, avec des améliorations pouvant atteindre les 70%, concernant surtout l’incontinence d’effort (un peu moins celle par impériosité). A contrario, moins la femme a maigri, moins l’effet a été notable (encore qu’un impact bénéfique, même modeste, est observé).

En d’autres termes, la perte de poids doit être considérée comme un traitement d’attaque de l’incontinence urinaire chez les femmes en surpoids. Et cette association devrait inciter toutes les dames à surveiller leur ligne, à ce titre comme pour bien d'autres raisons.

Source: The New England Journal of Medicine (www.nejm.org)
publié le : 26/11/2013 , mis à jour le 25/11/2013
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci