ad

Couple : loin des yeux, loin du cœur ?

Dernière mise à jour: août 2015 | 7290 visites
123-bed-triest-gsm-170-101.jpg

news Les partenaires qui doivent vivre à une longue distance l’un de l’autre ne manquent pas de communiquer, et leur relation présente des caractéristiques très intéressantes.

Cette situation n’est pas aussi exceptionnelle que cela, en particulier dans les tranches d’âge jeunes. Etudes, opportunité ou obligation professionnelle : ce type d'éloignement tend à se multiplier. Comment évolue alors la relation de couple ? La question a été relativement peu étudiée et les enquêtes ont abouti à des résultats contradictoires, soit en mettant plutôt l’accent sur la détérioration (jalousie, stress, lassitude, solitude, rupture…), soit en décelant des aspects assez positifs.

Ces recherches conjointes de l’université de Hong Kong et de l’université Cornell (New York) vont dans le sens d’une qualité relationnelle plus intense. Une centaine de couples ont été pris en considération : la moitié « longue distance » (une séparation depuis un an et demi en moyenne), alors que les autres partenaires vivaient ensemble ou à proximité.

Durant une période donnée, toutes leurs interactions ont été passées au crible, quelle qu’en soit la nature : communication téléphonique, e-mail, chat vidéo, discussion en face à face, SMS, réseaux sociaux… Huit personnes sur dix ont décrit leur relation comme très sérieuse, engagée, avec une forte attirance mutuelle et de réels projets d’avenir (les autres l’ont qualifiée de moyennement sérieuse, et une très faible minorité - 4% - de superficielle).

Le rôle des outils de communication modernes


Sans surprise, la première observation indique que les couples « longue distance » ont beaucoup moins d’interactions quotidiennes que les autres. Mais qu’en est-il sur un plan, disons, « qualitatif » ? Quatre caractéristiques se dégagent :

• ils font preuve de plus d’intimité psychologique l’un envers l’autre
• ils manifestent davantage d’ouverture à l’autre (autorévélation de soi-même)
• ils ont beaucoup plus tendance à idéaliser l’autre
• ils sont plus sensibles à la réactivité de l’autre

Ceci ne signifie évidemment pas que ces éléments soient absents de la communication au sein des couples « classiques », ni d’ailleurs qu’ils garantissent la solidité à long terme de la relation. Ils montrent que pour faire face à la séparation, pour surmonter l’éloignement, ces couples adoptent certaines « stratégies » relationnelles, considérablement facilitées, il va sans dire, par les outils de communication modernes et par les échanges en temps réel. Loin des yeux, loin du cœur ? Pas sûr du tout.

Source: Journal of Communication (http://onlinelibrary.wiley.)
publié le : 12/10/2013 , mis à jour le 06/08/2015
ad
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci