Sauter le petit déjeuner ou grignoter le soir : une très mauvaise idée

Dernière mise à jour: septembre 2013
123-p-tv-eten-170-8.jpg

news L’importance du petit déjeuner est à nouveau mise en évidence : cette fois, des spécialistes montrent que faire l’impasse sur le repas du matin augmente le risque de crise cardiaque. Et attention aussi au grignotage du soir.

Cette association a été établie par des chercheurs américains (Ecole de santé publique de Harvard), sur base du suivi durant une vingtaine d’années de quelque 30.000 hommes, âgés de 45 à 82 ans. Aucun ne présentait d’antécédents de cancer ou de maladie cardiovasculaire. A l’entame, des informations ont été recueillies sur leurs habitudes alimentaires, la consommation d’alcool, le tabagisme, le statut professionnel ou encore l’activité physique.

Le résultat montre que ceux qui sautent habituellement le petit déjeuner (13% de ce groupe) s’exposent à un risque accru de 27% de souffrir d’une maladie coronarienne, sachant que le danger est encore plus élevé parmi ceux qui grignotent tard le soir. Aucun lien n’est observé avec le nombre de repas, ce qui tend à indiquer que ce n’est pas tant la fréquence qui joue un rôle déterminant, mais plutôt l'heure à laquelle on mange (ou pas).

Pourquoi ce danger ? Parce que le fait de sauter le petit déjeuner et/ou de grignoter le soir s’accompagne plus fréquemment de problèmes de santé comme l’obésité, l’hypertension artérielle, le diabète, ainsi que des taux trop élevés de cholestérol. En tout état de cause, ceci confirme combien il est crucial de respecter le premier repas de la journée et de ne pas jouer les prolongations après le dernier.

Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
volgopfacebook

volgopinstagram