Dépression : l’exercice physique, un vrai traitement

Dernière mise à jour: juillet 2013 | 5952 visites
vr-lopeen-sport-170_400_03.jpg

news La pratique d’une activité physique contribue à l’amélioration des symptômes dépressifs et les effets positifs sont assez rapides.

Ces spécialistes de l’université du Texas ont examiné les recherches les plus sérieuses réalisées sur le sujet, afin d’élaborer des recommandations pratiques pour les patients (la dépression majeure a été particulièrement étudiée) comme pour les praticiens qui les prennent en charge. Quatre points-clés sont à retenir :

• L’exercice physique est efficace soit seul, soit en combinaison avec des médicaments et/ou une psychothérapie. Cette approche convient très bien aux patients dont les symptômes ne s’améliorent pas avec les antidépresseurs.
L’exercice en aérobie est recommandé. Ceci renvoie aux activités d’endurance, comme le jogging, le vélo ou la natation.
Le rythme le plus indiqué : trois à cinq séances par semaine, d’environ une heure chacune.
La sollicitation cardiaque doit se maintenir entre 50% et 85% de la fréquence cardiaque maximale (FCM).

Sur base de cela, les auteurs constatent qu’une amélioration des symptômes peut être observée dès la quatrième semaine, sachant qu’ils conseillent la poursuite du programme durant au moins dix à douze semaines pour obtenir un effet antidépresseur optimal. Concernant la motivation des patients (que l’on sait globalement - très - altérée par la dépression), il apparaît que l’adhésion est importante, avec un taux de décrochage d’environ 15%, similaire en fait à celui qui est observé avec les traitements médicamenteux et la psychothérapie.

Au demeurant, même si le patient n’atteint pas les objectifs, l’exercice reste utile. Il est donc important d’encourager à en pratiquer.

Source: Journal of Psychiatric Pratice (http://journals.lww.com/pra)
publié le : 07/07/2013
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci