Le régime méditerranéen pour un cerveau plus jeune

Dernière mise à jour: juin 2013 | 5473 visites
123-p-olie-groenten-170-3.jpg

news Le régime méditerranéen (ou crétois) prévient dans une certaine mesure le vieillissement des capacités cérébrales.

Les troubles cognitifs, en fait, qui affectent des processus aussi importants que la mémoire, le raisonnement, le langage, l’attention, la prise de décision ou la résolution de problèmes. Ces fonctions supérieures fléchissent sous le poids des ans. Des chercheurs grecs et américains (universités d’Athènes et de l’Alabama) ont donc voulu déterminer dans quelle mesure l’alimentation typiquement méditerranéenne pouvait permettre de ralentir ce déclin.

Une meilleure mémoire


Ce régime repose, rappelons-le, sur des apports abondants de fruits et de légumes, l’intégration de l’huile d’olive comme matière grasse principale (quasi exclusive d'ailleurs), du poisson plutôt que de la viande rouge, relativement peu de produits laitiers, et une consommation très modérée d’alcool (en privilégiant le vin rouge). Le suivi a concerné quelque vingt mille adultes, âgés en moyenne d’une soixantaine d’années. Des informations sur les habitudes alimentaires ont été croisées avec les bilans de tests cognitifs réalisés annuellement.

Le résultat montre que les participants dont l’alimentation se rapproche le plus du régime méditerranéen s’exposent à un risque réduit de 20% de développer des troubles cognitifs, affectant en particulier la mémoire. Ainsi que l’explique le Dr Béatrice Vuaille (Le Quotidien du Médecin), « le mode alimentaire est une donnée modifiable qui peut aider à préserver le fonctionnement cognitif lors du vieillissement ». Toutefois, ceci ne représente que l’un des paramètres à prendre en considération, avec notamment la pratique régulière d’une activité physique, l’abstention tabagique, le contrôle du poids ou le traitement du diabète et de l’hypertension.

Source: Neurology (www.neurology.org)
publié le : 30/06/2013 , mis à jour le 29/06/2013
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci