Vie plus saine : on commence par le sport ou par l’alimentation ?

Dernière mise à jour: août 2015 | 5479 visites
123-eten-werk-computer-170-6.jpg

news La modification des comportements, afin de tendre vers des habitudes plus saines, n’est pas une tâche évidente dans une vie quotidienne déjà surchargée.

Pratique régulière d’une activité physique et respect d’une alimentation équilibrée : ces deux piliers sont bien connus. Mais encore faut-il être en mesure de les respecter. Une équipe de l’université Stanford (Californie) a suivi durant un an quelque deux cents volontaires âgés de plus de 45 ans et physiquement pas ou peu actifs à l’entame. Plusieurs groupes ont été constitués, selon la priorité accordée soit aux changements d’alimentation, soit à l’exercice physique, soit au deux simultanément, soit à… rien de tout cela.

Une question d'organisation


Les résultats les plus positifs, expliquent les chercheurs, ont logiquement été obtenus parmi ceux qui ont réussi à modifier d’emblée leur approche physique et nutritionnelle, puisqu’ils ont alors les meilleures chances de respecter les recommandations dans ces deux domaines (une demi-heure d’exercice chaque jour, cinq portions de fruits et légumes…). Plus instructif : il apparaît que ceux qui ont commencé par les modifications alimentaires ont beaucoup plus de difficultés à intégrer ensuite les changements physiques ; alors que ceux qui se sont d’abord mis à l’exercice respectent plus facilement, dans un second temps, les principes d’une alimentation saine.

Pourquoi ? En fait, poursuivent ces spécialistes, à défaut de pouvoir aborder de front et dès le départ les deux aspects, il est préférable de commencer par ce qui est le plus compliqué en termes d’organisation, à savoir intercaler dans son agenda le temps nécessaire à l’activité physique, sachant que par la suite les adaptations alimentaires poseront moins de problèmes. Et il faut aussi tenir compte du fait que des modifications alimentaires importantes peuvent influer négativement sur la motivation à faire du sport.

Source: Annals of Behavioral Medicine (www.springer.com/medicine/j)
publié le : 28/06/2013 , mis à jour le 06/08/2015
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci