Les bactéries stressées sont redoutables

Dernière mise à jour: juillet 2013 | 3631 visites
123-e-coli-bact-170_07.jpg

news La résistance bactérienne constitue un énorme problème, puisque ces microbes parviennent alors à survivre aux attaques des antibiotiques.

Le phénomène est particulièrement inquiétant en milieu hospitalier, où se développent des multi-résistances qui mettent à mal la plupart des traitements. Les bactéries développent des mécanismes de défense contre les médicaments, qui perdent alors considérablement en efficacité. Des spécialistes français, attachés à l’Institut Pasteur et au CNRS (Centre national de la recherche scientifique), viennent de dégager une piste qu’ils espèrent pouvoir mener au développement d’antibiotiques plus performants.

La réponse SOS


Ils ont en fait décortiqué une série de mécanismes grâce auxquels certaines bactéries parviennent à réagir en cas de menace médicamenteuse. Ils ont baptisé ces processus « la réponse SOS », qui repose en fait sur une réaction de stress déclenchant à la fois des mutations en cascade du génome bactérien et une activation de protéines défensives. Et ceci même en présence de très faibles concentrations d’antibiotiques.

Il s’agit évidemment de recherche fondamentale, dont les implications pratiques ne sont pas immédiates. Néanmoins, une meilleure compréhension de ce phénomène peut permettre de mettre au point des stratégies plus énergiques, par l’identification de cibles potentielles.

Source: PLoS Genetics (www.plosgenetics.org)
publié le : 13/07/2013 , mis à jour le 12/07/2013
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci