Quand il donne des conseils, le médecin doit montrer l'exemple

Dernière mise à jour: septembre 2014 | 3175 visites
dr-pat-maan-ouder-170_400_10.jpg

news Lorsqu’un praticien s’applique à lui-même les conseils de prévention, ses patients ont tendance à en faire autant.

Le médecin est-il alors plus convaincant ? C’est ce que l’on peut déduire des observations dégagées à l’issue de cette étude conduite par une équipe de l’université de la Colombie-Britannique (Vancouver), en collaboration avec des chercheurs israéliens. Les spécialistes ont croisé des données concernant le comportement « prévention santé » de quelque 1.500 généralistes et d'un nombre considérable de patients. Une série de paramètres ont été pris en considération, qu’ils concernent les uns ou les autres : mammographie, mesures de la tension artérielle, vaccination contre la grippe et le pneumocoque, suivi du taux de cholestérol…

Comme l’explique le Dr Béatrice Vuaille (Le Quotidien du Médecin) : « Globalement, les patients dont les médecins respectent les démarches préventives sont significativement plus enclins à les adopter ». Ce parallèle s’applique à pratiques identiques, cas pour cas. Par exemple, davantage de personnes se feront vacciner contre la grippe si leur médecin l’est aussi, mais cette protection vaccinale du praticien n’influence pas le recours à la mammographie.

Le Dr Vuaille poursuit : « La mise en évidence de cette relation devrait encourager la promotion de la santé chez les médecins et les inciter à montrer l’exemple. D’une part, la santé des médecins est rarement ciblée dans les campagnes de prévention et, d’autre part, il est plus convaincant de recommander une pratique quand on l’a soi-même adoptée ».

Source: Canadian Medical Association Journal (www.cmaj.ca)
publié le : 26/06/2013 , mis à jour le 24/09/2014
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci