Mauvaise alimentation et mauvaise humeur : le cercle vicieux

Dernière mise à jour: avril 2013 | 5276 visites
123-p-vr-eten-chocolade-170-4.jpg

news Des comportements alimentaires malsains dégradent l’humeur, ce qui à son tour va conduire à mal s’alimenter.

« Nous nous sommes intéressés aux femmes dans leur vie quotidienne pour mieux comprendre l’association entre leur humeur et leur manière de se nourrir, et ainsi obtenir une image plus précise de la relation entre les émotions et l’alimentation », explique cette équipe de l’université d’Etat de Pennsylvanie (Penn State).

Quelque deux cents femmes, très attentives à leur silhouette, ont été recrutées. Pendant la durée de l’enquête, elles devaient répondre plusieurs fois par jour à un questionnaire sur leur état d’esprit et leur comportement nutritionnel. Aucune n’était affectée par un trouble de l’alimentation (de type anorexie ou boulimie). La coordinatrice de cette étude constate que les conduites alimentaires malsaines – comme par exemple la perte irrépressible de contrôle ou au contraire une restriction brutale des quantités – influence directement l’humeur, en la dégradant sensiblement. Or, cet état d’esprit négatif constitue un facteur de risque de comportement alimentaire malvenu… et ainsi de suite. Un cercle vicieux, donc.

Les auteurs (qui ont présenté ces données lors d’un congrès de l’American Psychosomatic Society) rappellent combien le contrôle des émotions est important dans la gestion du poids, et en particulier lors d’un régime amaigrissant, et suggèrent qu’une thérapie cognitivo-comportementale peut intervenir très favorablement.

Voir aussi l'article : Pour perdre du poids, il faut contrôler ses émotions


publié le : 11/04/2013 , mis à jour le 10/04/2013
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci