Manger des carottes, c'est tout bon pour le moral

Dernière mise à jour: mars 2013 | 5405 visites
123-p-vr-wortel-eten-groen-170-3.jpg

news Une association est établie entre le sentiment d’optimisme et le taux sanguin de caroténoïdes.

Ces pigments de couleur jaune-orange sont naturellement présents dans les végétaux et participent au processus de photosynthèse. Chez l’homme, on sait que les caroténoïdes exercent un effet antioxydant important (avec protection contre les dommages cellulaires). Certaines sources alimentaires en contiennent davantage que d’autres, et c’est en particulier le cas des carottes (mais on peut également citer les tomates, les épinards, le chou frisé, le persil ou les poivrons côté légumes ; et les fraises, le melon, le kiwi, les pêches ou les abricots, côté fruits).

Une équipe de chercheurs des universités américaines de Harvard et du Wisconsin a donc examiné le lien entre l’optimisme (auto-déclaré et ensuite évalué par questionnaire) et l’alimentation. Un millier de participants, des hommes et des femmes d’un âge moyen de 55 ans, ont été pris en considération, et chacun a subi un prélèvement sanguin.

Le résultat montre que le niveau d’optimisme est d’autant plus prononcé que la concentration sanguine en caroténoïdes est élevée. La question consiste à déterminer ce qui est à l’origine de quoi : les caroténoïdes améliorent-ils le bien-être psychologique, ou celui-ci incite-t-il à se nourrir de manière plus équilibrée, avec une belle place pour les fruits et les légumes ? Il y a certainement des deux, par un mécanisme de cercle vertueux.

[Source : Psychometric Medicine]


publié le : 09/03/2013 , mis à jour le 09/03/2013
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci