Parents bilingues : vous aussi, vous mélangez les langues ?

Dernière mise à jour: mars 2013
123-kind-school-boekentas-mama-170_08.jpg

news Il est extrêmement fréquent qu’un parent bilingue s’adresse à son enfant en mélangeant les langues.

On ne prétendra pas qu’il soit possible d’extrapoler tels quels les résultats de ces recherches conduites au Canada. Néanmoins, dans les grandes lignes, leur pertinence ne fait pas de doute. Krista Byers-Heinlein, professeur de psychologie à l’université Concordia (Montréal), a voulu déterminer à quelle fréquence les parents bilingues (voire trilingues) amalgamaient les idiomes lorsqu’ils parlaient à leur enfant et l’impact que cette pratique pouvait avoir chez les mômes.

Environ deux cents parents ont été interrogés. La langue commune était l’anglais, complété (langue natale parentale) par le français, le japonais, l’allemand, l’espagnol… Une grande diversité, donc.
Le résultat montre que 90% des parents indiquent mélanger (assez) fréquemment les langues lors des interactions avec leurs enfants (ici en bas âge). Ces « mots d’emprunt » sont surtout utilisés quand aucune traduction ne semble adéquate, quand le sens d’un terme échappe sur le moment ou encore quand il existe une difficulté de prononciation.
Le Pr Byers-Heinlein explique avoir observé que dans un premier temps, trop de mélanges pouvaient nuire au vocabulaire de compréhension ou de production de l’enfant. Toutefois, ajoute-t-elle, à plus long terme, le bilinguisme parental s’accompagne d’avantages cognitifs, comme une meilleure capacité à passer d’une stratégie à l’autre ou à apprendre les bases d’autres langues. Ceci compense largement, dit-elle, les éventuelles difficultés initiales engendrées par l’amalgame linguistique.