Greffe : un poumon de fumeur plutôt que rien ?

Dernière mise à jour: septembre 2012 | 4288 visites
123-tek-anat-long-zieke-ca-roken-170-08.jpg

news En termes de survie, la greffe du poumon d’un ancien fumeur est préférable à la liste d’attente.

Ces chercheurs britanniques, qui publient leurs résultats dans la revue « The Lancet », ont comparé des données portant sur des patients ayant bénéficié d’une transplantation de poumon soit d’un donneur fumeur, soit non fumeur, ainsi que ceux qui sont restés sur liste d’attente.

A une échéance de trois ans, le risque de décès est largement supérieur en cas de greffe d’un poumon affecté par le tabagisme par rapport à un organe sain ; mais la probabilité d’une issue fatale est encore supérieure, quel que soit le type de transplantation, si le patient reste sur liste d’attente.

En d’autres termes, indiquent ces spécialistes, il est préférable d’accepter le premier don compatible.

Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.