Le vin rouge contre la graisse ?

Dernière mise à jour: juillet 2012 | 5052 visites
glas-rode-wijn-170_400_12.jpg

news Un composant du vin rouge permettrait de bloquer le développement des cellules graisseuses. Un médicament anti-obésité en vue ?

Plein feux sur le piceatannol. Selon des chercheurs de l’université Purdue (Indiana), cette molécule présente la très prometteuse capacité de bloquer le processus de formation des cellules graisseuses « adultes ». Comment ces résultats, amplement relayés, doivent-ils être interprétés ?

En sachant, d’abord, que le piceatannol est un dérivé (après transformation par l’organisme) du resvératrol, connu pour ses effets contre le cancer, les maladies cardiovasculaires et les maladies neurodégénératives. On le retrouve dans le raisin et le vin rouge, donc, ainsi que dans les myrtilles ou encore dans le fruit de la passion. L’activité du piceatannol intervient dans le cadre de l’adipogenèse, c’est-à-dire le processus de transformation d’une cellule adipeuse immature (pré-adipocyte) en cellule graisseuse mature (adipocyte). Il bloque, en fait, ou à tout le moins retarde ce développement, et ceci dès les premiers stades de l’adipogenèse. Ceci a été vérifié « en éprouvette », ainsi que sur des souris. Il n’est donc pas encore démontré que boire du vin rouge (dont la consommation quotidienne et modérée présente d’autres avantages pour la santé) permet de ne pas grossir, ou de perdre du poids.

Dans le prolongement de leurs observations, l’intention des chercheurs consiste à explorer la possibilité de mettre au point une sorte de « concentré actif » de piceatannol, susceptible d’agir sur l’homme. En espérant que les effets sur l’adipogenèse se confirment alors.

Leurs travaux ont fait l’objet d’une publication dans le « Journal of Biological Chemistry ».


publié le : 21/07/2012 , mis à jour le 20/07/2012
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci