Un peu de sport pour mieux faire ses devoirs

Dernière mise à jour: septembre 2012

news La pratique d’une activité physique place le cerveau dans de meilleures dispositions pour entreprendre une tâche intellectuelle.

Les études sur les bienfaits de l’activité physique sur le fonctionnement du cerveau ont surtout concerné les adultes, et en particulier les personnes âgées. Cette équipe de l’université de Montréal s’est intéressée aux enfants. Avec une question simple : la dépense physique nourrit-elle l’activité intellectuelle ?

Dans une première expérience, une douzaine de garçons, âgés de 9 à 11 ans, ont été soumis à un électroencéphalogramme (EEG) avant et après une séance de vélo stationnaire, pratiqué durant une grosse demi-heure, à un rythme modéré. « Nous avons observé une augmentation des ondes rapides associées à l’éveil ; un phénomène qui a perduré durant plusieurs dizaines de minutes », explique l’un des auteurs de ces recherches.

Second test : une trentaine de garçons et de filles, âgés de 8 à 11 ans, ont à leur tour fait du vélo d’appartement, avant de devoir exécuter un exercice de mémorisation, et toujours sous surveillance de leur activité cérébrale. La zone associée à la « mémoire du travail » (traitement et maintien à court terme des informations) enregistrait une activité accrue, avec une augmentation de l’amplitude des ondes qui lui sont associées. Un processus attribuable, lui aussi, à une plus grande vigilance.

Cet effet très immédiat de l’activité physique s’expliquerait par des changements dans le métabolisme des neurotransmetteurs, qui se traduisent par un renforcement des capacités d’attention et d’apprentissage. A retenir en cette période de rentrée scolaire : un peu d’exercice avant les devoirs, ça ne fera pas de tort.