La Stévia, la bonne alternative 0 kcal au sucre ?

Dernière mise à jour: novembre 2016 | 3995 visites
plant-stevia--170_400_12.jpg

conseil Les amateurs d'aliments et de boissons sucrés attendaient depuis longtemps la commercialisation de la Stévia. En effet, la Stévia a longtemps été interdite en Europe. On attendait des études quant à son innocuité. C'est chose faite.

Sa vente a été autorisée en 2012 comme complément alimentaire. La Stévia n'est pourtant pas une inconnue ou une nouvelle trouvaille anti-kilos ou anti-glycémie.

En effet, cette plante originaire d'Amérique du Sud intéressait de longue date les nutritionnistes et est consommée depuis bien longtemps comme alternative au sucre en Asie et en Amérique du Sud.

Une délicieuse infusion

Les extraits de Stévia s'utilisent comme des édulcorants. Autrement dit, pour remplacer le sucre. Et ce, que ce soit dans les préparations solides ou dans les boissons. Elle remporte un franc succès pour sucrer les boissons chaudes, les desserts lactés, les desserts "solides", les pâtisseries, les confitures et les compotes, etc.

On peut trouver de la Stévia sous forme de poudre (blanche ou verte selon son degré de raffinement), en concentré liquide ou sous la forme de feuilles fraîches ou séchées, mais également commercialisée en morceaux. Le plus pratique et le plus goûteux étant de la consommer sous la forme de poudre blanche ou en morceaux.

La Stévia en poudre ou en feuille peut présenter un arrière-goût de réglisse qui pourrait déranger certains consommateurs. C'est parfois désagréable lorsqu'on ajoute la Stévia sous cette forme à du café ou à un dessert. Néanmoins, allongée d'eau, elle fera une délicieuse infusion.

Il convient de l'utiliser en très faibles quantités : une pointe de couteau, un morceau, quelques gouttes suffisent. C'est la raison pour laquelle elle se vend en petits conditionnements. En effet, la Stévia est naturellement plus sucrée que du sucre de canne, de betterave ou même certains édulcorants de régime, mais nettement moins calorique et avec un indice glycémique significativement plus faible !

Source: B. Simon
publié le : 13/03/2012 , mis à jour le 23/11/2016
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci