L’obésité sape l’efficacité du vaccin antigrippe

Dernière mise à jour: juin 2012 | 3834 visites
vaccinat-hdsch-br-170_400-04.jpeg

news Une étude américaine aboutit à la conclusion que le vaccin contre la grippe se révèle moins efficace chez les personnes obèses.

Le Pr Melinda Beck, attachée à l’université de Caroline du Nord, s’était déjà intéressée à l’association entre l’obésité et la grippe, en démontrant que le taux de mortalité lié à la maladie était bien plus important chez les souris présentant un (gros) excès de poids. Cette fois, elle a conduit son expérience sur l’homme, en recrutant quelque cinq cents sujets vaccinés contre la grippe. En analysant le taux d’anticorps présents onze mois après la vaccination, elle a constaté que chez la moitié des personnes obèses, celui-ci était quatre fois moins élevé qu’à l’entame de l’étude, alors que ce déficit n’a été observé que chez le quart des participants de poids « normal ». Elle en déduit que l’immunité obtenue chez les obèses est de moins bonne qualité.

Des échantillons de sang ont ensuite été confrontés au virus de la grippe, afin de déclencher la sécrétion d’interféron-gamma, une ligne de défense contre les agressions microbiennes. Même constat : cette production a été effective chez 25% des personnes obèses, contre 75% dans le groupe des « minces ».

Melinda Beck conclut : « Nous savions déjà que l’obésité altérait l’efficacité des vaccins contre l’hépatite B et le tétanos chez l’enfant. Concernant le vaccin contre la grippe, nous devons mener d’autres études. Mais les données dont nous disposons doivent déjà nous inciter à trouver des solutions ». En adaptant les doses vaccinales, sans doute, mais cela ne peut évidemment pas se faire de n'importe quelle manière...


publié le : 29/01/2012 , mis à jour le 10/06/2012
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci