Fumer = un an de ménopause en plus !

Dernière mise à jour: juin 2012

news Les fumeuses sont ménopausées un an en moyenne avant les autres femmes.

On parle ici de ménopause précoce « naturelle » (qui diffère, évidemment, de la ménopause prématurée d’origine chirurgicale, médicamenteuse, radio-thérapeutique, etc.). En passant en revue onze études d’envergure (intégrant quelque 50.000 femmes au total), une équipe de chercheurs américains et chinois a établi que le risque, pour une fumeuse, de connaître une ménopause précoce augmente de 35% à 49%, par rapport à une non fumeuse. Et en moyenne, donc, la ménopause survient un an avant l’âge-repère habituel.

Dans un article publié par la revue médicale « Menopause », les auteurs de ces travaux rappellent qu’une ménopause précoce est notamment liée à un risque accru de troubles cardiovasculaires, et plus globalement de décès prématuré. Ce qui aggrave encore les dangers directement induits par le tabagisme…

Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.