Le ronflement peut être mortel !

Dernière mise à jour: juillet 2012 | 7398 visites
man-slapen-snurk-170_400_12.jpg

news Le ronflement chronique constitue, en soi, un facteur de risque de mortalité, affirment des spécialistes américains.

La méthodologie utilisée dans cette étude est détaillée par le Dr Philippe Tellier (JIM). Conduite par des spécialistes ORL du Walter Reed Army Medical Center (Washington), elle a intégré quelque 77.000 sujets, qui ont tous bénéficié d’une évaluation des événements survenus durant le sommeil.

« Leur enregistrement a été réalisé à l’aide d’un appareil portable utilisé en ambulatoire, qui a permis de prendre en compte les caractéristiques du ronflement chronique et des troubles associés, et ceci avec une finesse extrême. En effet, une analyse acoustique du ronflement a été effectuée avec évaluation de sa fréquence horaire, de son volume sonore (en décibels) et de sa forme clinique impliquant ou non le palais dans sa genèse ». Rien n’a été laissé au hasard, donc.

Une corrélation entre la mortalité et les caractéristiques cliniques du ronflement a été recherchée. Les résultats (publiés dans la revue « Otolaryngology – Head and Neck Surgery ») indiquent, poursuit le Dr Tellier, que « le ronflement chronique – dans ses formes les plus marquées, et sans rapport avec un dysfonctionnement du palais - est associé à une augmentation significative de la mortalité globale, même en l’absence de syndrome d’apnées obstructives du sommeil et avec indice de masse corporelle inférieur à 30 ». Les facteurs favorisation le ronflement (l’alcool et le tabac, en particulier) pourraient intervenir dans ce phénomène, que constatent mais que n’expliquent pas les auteurs.


publié le : 20/12/2011 , mis à jour le 08/07/2012
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci