Bombes aérosols : un réel danger pour les yeux des enfants

Dernière mise à jour: septembre 2012 | 2901 visites

news La moitié des atteintes oculaires liées à l’usage d’une bombe aérosol concernent des enfants et des adolescents âgés de moins de 18 ans.

« Attention aux atteintes oculaires liées aux aérosols sous pression, et garder hors de portée des enfants ces bombes de peinture, d’insecticides, de produits ménagers, de mousse, de laque… » Un appel à la vigilance et à la prévention lancé au terme d’une étude conduite par une équipe de l’université de Providence (Etats-Unis).

Les chercheurs se sont appuyés sur une vaste banque de données médicales portant sur les patients victimes de lésions oculaires liées aux bombes aérosols, et reçus dans les services d’urgence américains. La moitié de ces atteintes concernaient des enfants et des adolescents âgés de moins de 18 ans (26% de moins de 4 ans), en majorité des garçons.

La plupart des traumatismes sont survenus au domicile familial, et étaient en particulier le fait d’un usage, par ordre décroissant, d’une bombe de peinture, de produit de toilette, de nettoyant ménager, ainsi que d’insecticide. Dans un cas sur deux, l’enfant avait malencontreusement dirigé le spray vers son visage (il est à noter que cette auto-projection ne concerne que 16% des 0 à 4 ans, ce qui signifie qu’elle est la plupart du temps la conséquence d’une négligence imputable à son entourage). Les diagnostics les plus souvent posés sont la conjonctivite et la brûlure chimique.
« Les auteurs mettent l’accent sur le grand nombre d’enfants victimes de lésions oculaires par projection d’aérosols sous pression », commente le Dr Julie Perrot (JIM). « Le mot de la fin revient à la vigilance et à la prévention. »


publié le : 31/10/2011 , mis à jour le 12/09/2012

Réagissez

Masquer mes données personnelles :
votre nom et votre adresse e-mail n'apparaîtront pas avec votre réaction
Prévenez-moi en cas de réaction à mon message :
vous serez prévenu lorsque quelqu'un réagira à votre message.
signes restants.
passionSanté.be sur Facebook

pub