La réduction mammaire

Dernière mise à jour: décembre 2016 | 13 réactions | 60870 visites

dossier

L’augmentation mammaire part de la volonté de créer une poitrine plus féminine. Dans le cas de la réduction mammaire, d’autres considérations entrent en jeu. L’aspect extérieur d’une poitrine trop lourde n’est pas le principal souci de ces femmes ; les douleurs physiques et fonctionnelles peuvent avoir un impact physique et psychologique considérable, qui peut peser aussi bien au sens propre que figuré.

L’opération

Une opération de réduction mammaire se déroule généralement sous anesthésie. La durée d’hospitalisation dans une clinique ou un hôpital varie de un à quelques jours. Une réduction mammaire est une intervention qui entraîne de grandes cicatrices. C’est aussi une opération assez longue, d’environ deux à trois heures. La poitrine se situant en surface, l’opération n’est pas particulièrement lourde ou invasive pour la patiente. La douleur est généralement supportable. Cette intervention ne requiert pas de rester alitée longtemps. Les saignements qui l’accompagnent sont en général limités et les transfusions sanguines inutiles dans la pratique.

 Il existe différentes techniques pour réduire la taille des seins. Lors du choix de la technique opératoire, l’expérience et les réalisations personnelles du chirurgien esthétique jouent assurément un rôle. Toutes les techniques ont en commun d’enlever l’excès de peau et les tissus graisseux et glandulaire afin de redonner sa forme au sein et d’en diminuer le volume et le poids. Le mamelon, qui doit être repositionné vers le haut, reste en contact avec le corps et garde sa propre circulation sanguine. Dans la plupart des cas, les techniques standard offrent de bons résultats. Certaines situations spécifiques peuvent cependant nécessiter d’autres techniques. Ainsi, chez une jeune femme ne souffrant que d’un surpoids limité des seins, les corrections pourront être apportées de façon à ce qu’il n’y ait qu’une cicatrice autour de l’aréole. En général, des drains sont placés au niveau de l’incision. Ce sont de petits tuyaux fins en plastique qui sortent du corps et sont reliés à une bouteille sous vide. Ils drainent le sang ou les sécrétions hors du corps et peuvent être enlevés après un jour ou plus. Après l’opération, vous devrez porter un soutien-gorge de contention. Après quelques jours, vous pourrez mettre un soutien normal.

Taille et forme des nouveaux seins

avant l'opération

avant l'opération

Avant l’opération, le chirurgien esthétique montre à la femme, par des dessins sur la poitrine, comment il compte inciser. Le gabarit qui en résulte détermine largement la forme finale des seins.

Lors de la réalisation de ce gabarit, la question de la taille des nouveaux seins sera abordée avec la patiente. Dans certaines limites, les desiderata personnels peuvent être pris en compte.
Les patientes doivent prendre conscience que le chirurgien plasticien peut tenter d’arriver à un bonnet B mais ne peut pas le garantir. Il veille également à la symétrie des seins mais ne peut pas l’assurer. En outre, les seins montrent rarement une symétrie parfaite, mais la plupart des femmes n’en ont pas conscience.
Bon nombre de femmes à la poitrine lourde ont une silhouette corpulente ou massive. En cas de surpoids manifeste, il leur est conseillé de commencer par perdre du poids. Par la suite, la réduction mammaire peut être envisagée en respectant la nouvelle silhouette de la patiente.
Si la période d’amaigrissement fait suite à la réduction mammaire, les seins vont suivre le mouvement, Se ramollir et se déformer.
L’aréole de seins lourds est souvent considérablement trop grande. Lors de l’intervention, elle est donc réduite. Le diamètre classique est d’environ 4 cm.

Après l’intervention

6 mois après l'opération

6 mois après l'opération

Proportionnellement à la durée de l’intervention et à la taille des incisions, la réduction mammaire ne constitue pas, pour la plupart des patientes, une opération très douloureuse. Avec un peu d'aide, l’opérée pourra quitter le lit après 24 h et se prendre en charge elle-même.
Pour savoir ce que l’on peut et ne peut pas faire après une réduction mammaire, il suffit de se dire que tout ce que le corps peut faire facilement et sans douleur est permis. Les cicatrices ne requièrent pas de soins particuliers après l'opération.

En cas de points de suture externes, les fils seront enlevés après sept à quinze jours. Ensuite, douche et bain seront autorisés. Il est conseillé de porter un soutien-gorge de contention jour et nuit les trois premières semaines suivant l’intervention. Ensuite, le port du soutien de contention peut se limiter à la journée. Lorsque les points ont été enlevés, on peut masser précautionneusement les cicatrices, les aréoles et la peau des seins une à deux fois par jour à l’aide d’une crème hydratante.

Cicatrices

En cas de réduction mammaire, les cicatrices sont importantes. Elles se situent autour de l’aréole, dans le sillon sous-mammaire et sont reliées par une ligne verticale. Après ce type d’opération, les cicatrices ont plus ou moins la forme d’une ancre.

Parfois, l’incision se résorbe tellement bien que la cicatrice est à peine visible. Cependant, elle est bien là. Au début, les cicatrices sont souvent rouges et épaisses. Au fil des mois ou des années, les cicatrices blanchissent et la rougeur disparaît. Cependant, la largeur de la cicatrice reste.

Complications

En cas de réduction mammaire, la surface interne lésée est considérable. Bien que le sang soit étanché soigneusement, il est possible qu'une hémorragie postopératoire se produise.
Comme c’est le cas pour toutes les opérations, des infections peuvent se produire. Mais c’est assez rare en cas de réduction mammaire.

Si le sang irrigue mal les bords de la cicatrice ou la périphérie du mamelon, les tissus peuvent mourir. En termes médicaux, on parle de nécrose tissulaire. Parfois, cela ne concerne que de petites zones, parfois de bien plus grandes.
La perte d’une zone cutanée peut toucher toute une aréole. Le risque est cependant très faible. Dans ce cas, une nouvelle intervention chirurgicale sera nécessaire pour réparer l’aréole.
Une mauvaise irrigation sanguine peut entraîner une modification de la pigmentation du mamelon.

Ouverture des plaies
Il peut arriver qu’une plaie s’ouvre partiellement après une ou deux semaines. En général, c’est un problème assez bénin. La plaie peut être refermée à l’aide de sutures cutanées adhésives ou de quelques points. Cela pourrait avoir pour conséquence une cicatrice plus large par endroits. Si après environ six mois, la patiente l’estime nécessaire, une intervention correctrice peut être pratiquée.

Le mamelon peut présenter deux types de sensation : une sensation normale, comme la peau sur le reste du corps, et une sensibilité érogène. Peu après l’opération, il est possible que ces deux sensations soient diminuées, voire même inexistantes.
En général, les sensations reviennent après quelques mois. Cependant, ce n’est pas toujours le cas. Il est possible que les plaies se referment en formant des cicatrices anormalement larges, épaisses et rouges. On appelle cela une hypertrophie cicatricielle. Cela signifie que la cicatrisation s’emballe et que le tissu cicatriciel est bien plus important que ce que la guérison n’aurait nécessité. Si médicalement parlant, c’est une affection bénigne, c’est beaucoup plus ennuyeux d’un point de vue cosmétique car cela peut enlaidir les cicatrices et les rendre plus visibles.
Les grosses cicatrices consécutives à une réduction mammaire constituent le principal inconvénient de ce traitement.

Examen des seins après réduction mammaire

Toute femme court le risque d’être un jour confrontée à une tumeur au sein. Lors de la réduction mammaire, une bonne partie du tissu glandulaire est éliminée. Mais il en reste encore et tout risque n'est pas exclu. En pratique, le risque de cancer du sein après une réduction mammaire n’est certainement pas plus grand que s’il n’y avait pas eu d’opération.
Les différentes méthodes d’examen de la poitrine restent possibles après la réduction mammaire. L’auto-examen des seins n’y fait pas exception. Cependant, après l’opération, les seins seront différents au toucher de ce qu’ils étaient et une période d’adaptation sera nécessaire.

Allaitement après réduction mammaire

Si la technique opératoire choisie consiste à enlever du tissu glandulaire sous le mamelon, l’allaitement ne sera plus possible. Par contre, si la technique choisie épargne ce tissu, l'allaitement restera tout à fait possible.
Il est conseillé aux femmes qui envisagent une réduction mammaire et pensent fonder ou agrandir une famille à plus ou moins court terme de commencer par assouvir leur désir de famille avant de procéder à une réduction mammaire.

En savoir plus sur la réduction mammaire

Source: Communication envoyée
publié le : 29/12/2016

Réactions à "La réduction mammaire"

La réduction mammaire

par anonyme, 8 février 2017 à 15:51

Solution définitive au mal du dos et à la ptôse mammaire : www.tunisie-chirurgie-esthetique.com

La réduction mammaire

par anonyme, 31 mai 2016 à 22:13

C'est quoi cet article et ces réponses... C'est destiné à effrayer? Les cicatrices sont fines et dans de rares cas,épaisses. Un excès de glande mammaire peut aussi bien avoir lieu chez une personne très mince.C'est mon cas.

La réduction mammaire

par anonyme, 13 juillet 2015 à 09:47

Bonjour, J ai subi une reduction mammaire voici 6 semaines. Tout s'est bien passé et cependant un vilain pli profond s'est formé horizontalement sous un sein et de chaque côté de ce pli, les tissus sont durs et insensibles. Cest vraiment très laid! Que faire?

La réduction mammaire

par anonyme, 13 juillet 2015 à 09:16

Bonjour, J ai subi une reduction mammaire voici 6 semaines. Tout s'est bien passé et cependant un vilain pli profond s'est formé horizontalement sous un sein et de chaque côté de ce pli, les tissus sont durs et insensibles. Cest vraiment très laid! Que faire?

après une opération au sein

par Sherlyne, 5 avril 2015 à 05:09

G été opéré en octobre 2014 Au sein droit j'avais un fibroadenome il se trouve que dernierement je me suis frappée le sein est ce que je dois m'inquiéter pour ça, reponds moi stp!!!

Réduction mammaire

par di pillo, 8 novembre 2014 à 19:52

bonjour j ai 45 ANS j aimerai savoir si pour une rreduction mamare avec greffe des mamelon qu elle sont les rique et est ce que du faite d avoir une peau de rousse doit on prendre des mesure particuliaire car la cicatrisation est plus difficille et j ai la peau tres fine pouvez vous me faire savoir si c est bien ou pas de le faire car j ai une hipertrophie mamaire tre forte en attente d une reponse de votre part veuillez agrees mes sallutations les plus distingués madame di pillo

Réduction mammaire

par Marika, 23 août 2014 à 01:33

Bonsoir alors j'ai 18 ans pour 125 kg je fais du 125 en soutif. Combien de kg dois je perdre pour pouvoir faire cette opération svp.?

Réagissez

Masquer mes données personnelles :
votre nom et votre adresse e-mail n'apparaîtront pas avec votre réaction
Prévenez-moi en cas de réaction à mon message :
vous serez prévenu lorsque quelqu'un réagira à votre message.
signes restants.
passionSanté.be sur Facebook

pub
x

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter: