Que faire contre les flatulences ?

Dernière mise à jour: octobre 2017 | 1527 visites
123m-neus-geur-27-9.jpg

conseil Les pets sont un phénomène normal : le corps laisse échapper l’excès d’air, de gaz intestinaux, par l’anus. Mais cela peut être très ennuyeux. Il est cependant préférable de libérer les vents que de les retenir, car ils peuvent provoquer des gonflements de la paroi intestinale.

Un adulte produit en moyenne 600 ml de gaz intestinal chaque jour, dont l’échappement passe généralement totalement inaperçu. Chez certaines personnes, la production de gaz peut atteindre les 2000 ml par jour. Un vent se produit lorsqu’une plus grande bulle de gaz s’échappe par les mouvements de l’intestin. En moyenne, nous produisons 14 à 25 vents par jour. Quand quelqu’un en produit plus, on parle de flatulences.

Comment se forme un vent ?

Il y a toujours une certaine quantité de gaz dans le tractus gastro-intestinal.

• Chaque fois qu’on avale, on ingère une petite quantité (1-3 ml) d’air (oxygène et azote). Avec le stress, en fumant, en buvant à la paille, en chiquant, avec un dentier mal en place, on avale encore plus d’air. Idem en parlant rapidement, en mangeant vite sans mâcher convenablement, en consommant l’un des nombreux aliments qui contiennent de l’air (comme le pain) et en buvant des boissons gazeuses.

• La principale source des pets est la formation de gaz dans le gros intestin. Les bactéries y décomposent les aliments qui ne sont pas complètement digérés dans l’intestin grêle. Pendant cette activité, des gaz sont libérés, comme le méthane, le dioxyde de carbone, l’hydrogène et des substances contenant du soufre.

• La quantité de gaz formé dans l’intestin dépend principalement du régime alimentaire. Les légumes riches en glucides difficiles à digérer, le fructose dans les fruits et les jus de fruits, les sucres indigestes comme les édulcorants artificiels..., provoquent un supplément de gaz. Comme la nourriture végétale est plus difficile à digérer, les végétariens produisent plus de vents, mais moins odorants.

• Certains médicaments ont un effet laxatif.

• Il se produit un échange important de gaz entre les intestins et les vaisseaux sanguins. Ces gaz quittent le corps à travers la respiration. Si le transport est retardé, on ressent des ballonnements et on produit un excès de flatulences.

• En vieillissant, le nombre de vents augmente. Ceci s’explique notamment par une diminution de la quantité de sucs digestifs et par l’affaiblissement des muscles du plancher pelvien, ce qui empêche de se retenir.

• La tension et la peur peuvent également provoquer des flatulences excessives.

• Les flatulences ont rarement une cause médicale. Quand les flatulences sont accompagnées d’autres symptômes comme la perte de poids, des maux de ventre sévères, une diarrhée prolongée ou du sang dans les selles, cela peut indiquer une affection médicale comme la constipation, le syndrome du côlon irritable, la maladie coeliaque, des calculs biliaires, une insuffisance pancréatique, la maladie de Crohn, une carence en lactose…

Et cette odeur ?

La plupart des composants gazeux que nos intestins produisent sont inodores. La mauvaise odeur est causée par certains composants soufrés et d’autres substances (ammoniaque, sulfate d’hydrogène…). Ce que nous mangeons détermine en grande partie l’odeur de nos vents.

Quels conseils ?

La plupart du temps, il suffit d’ajuster ses habitudes alimentaires et de réduire la consommation d’hydrates de carbone difficiles à digérer. Si la flatulence est la conséquence d’une maladie, elle devra évidemment être traitée. Lorsque les flatulences sont accompagnées d’autres symptômes comme la diarrhée ou l’amaigrissement, il y a vraisemblablement une cause médicale.

- La manière de manger. Il est important de manger régulièrement des repas plus légers et de prendre suffisamment de temps pour manger. Manger calmement, bien mâcher, ne pas faire de bruits, ne pas parler la bouche pleine, rester assis, veiller à ne pas ingérer trop d’air....

Boire en mangeant peut faire ingérer plus d’air. Il faut également éviter de boire à la paille.

- Diminuez les quantités ou évitez temporairement les aliments qui peuvent provoquer la production de gaz supplémentaires. Les aliments à bannir peuvent varier selon les personnes, mais certains sont connus pour produire beaucoup de gaz.

• les haricots blancs et bruns, les lentilles
• le chou, le chou de Bruxelles
• l’ail, les oignons, les poireaux
• les carottes, les panais
• le paprika
• les champignons
• les salsifis
• les fruits non mûrs, les fruits secs
• les oeufs
• le lait et les produits laitiers
• les produits très protéinés et très sucrés
• les aliments très épicés (gingembre, menthe, coriandre, germes de soja, sauge…)
• les jus contenant beaucoup de fructose

- Buvez moins ou évitez les boissons gazeuses (bière, champagne, sodas).

- La caféine (dans le thé, le café, le cola, les boissons énergisantes) a tendance à rendre l’intestin plus actif. Cependant, certaines personnes remarquent une diminution de leurs flatulences en buvant du thé à base de plantes (camomille, menthe poivrée ou fenouil).

- Les produits light sont souvent sucrés avec des édulcorants. L’intestin grêle ne décompose pas ces substances et les laisse passer dans le gros intestin.

- Il n’y a pas d’unanimité concernant les compléments de fibres. Leur ajout aux repas quotidiens diminue les flatulences chez certaines personnes mais les aggrave chez d’autres. Augmenter progressivement la consommation de fibres est une solution. Après six à huit semaines, la formation de gaz diminue. Et il est en tout cas important de prévenir la constipation.

- Les personnes intolérantes au lactose ne décomposent pas bien les produits laitiers, ce qui entraîne beaucoup de gaz excédentaire.

- Certains médicaments sont à éviter, comme la codéine et les laxatifs. En outre, le bicarbonate de sodium provoque une forte production de dioxyde de carbone dans le tractus gastro-intestinal.

- Fumer amène plus d’air dans l’estomac.

10° - Certains affirment que le sport favorise les vents, mais les avis divergent à ce sujet.

11° - Certains probiotiques peuvent avoir un effet bénéfique.

12° - Il n’existe pas de médicament pour éviter les flatulences. Quant aux remèdes comme la menthe poivrée, les capsules d’aloe vera et d'autres, leur effet n’a pas été formellement démontré.


publié le : 06/10/2017 , mis à jour le 06/10/2017

Réagissez

Masquer mes données personnelles :
votre nom et votre adresse e-mail n'apparaîtront pas avec votre réaction
Prévenez-moi en cas de réaction à mon message :
vous serez prévenu lorsque quelqu'un réagira à votre message.
signes restants.
pub
x

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter: