Téléphone portable : un danger pour la fertilité ?

Dernière mise à jour: août 2017 | 920 visites
123-p-gsm-3-sms-170-2.jpg

dossier Le Dr Romain Imbert (Chirec) tire la sonnette d’alarme sur les dangers potentiels du portable. L’utilisation intensive des smartphones présente des risques qu’il faut étudier.

Gynécologue et chef du service de procréation médicalement assistée (PMA) au Chirec à Bruxelles, le Dr Imbert est bien placé pour évaluer les risques des femmes enceintes face aux ondes électromagnétiques, comprenez en langage courant le GSM. Sans du tout vouloir céder à la panique, il s’inquiète néanmoins de ce tout ce qui pèse sur la santé de ses patientes. Hygiène de vie et environnement entrent bien sûr en ligne de compte. Les perturbateurs endocriniens, les pesticides, le tabac, l’obésité jouent un rôle négatif. Mais l’usage du GSM intervient aussi.

Cet outil moderne est accusé de longue date d’effets qui restent encore à établir scientifiquement à grande échelle. Romain Imbert ne le conteste pas. Mais au sein de Groupement des gynécologues et obstétriciens de langue française de Belgique (GGOLFB), il échange beaucoup sur la question. Il écoute aussi ce qu’on lui rapporte en consultation. Il relève certaines tendances dont une – la diminution de la qualité et de la quantité des spermatozoïdes – concerne les hommes.

••• Pour lire la suite de l'article sur le site du Soir Mag : cliquez ici.


publié le : 31/08/2017 , mis à jour le 30/08/2017

Réagissez

Masquer mes données personnelles :
votre nom et votre adresse e-mail n'apparaîtront pas avec votre réaction
Prévenez-moi en cas de réaction à mon message :
vous serez prévenu lorsque quelqu'un réagira à votre message.
signes restants.
pub
x

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter: