Exercice physique : l'importance du soutien-gorge de sport

Dernière mise à jour: août 2017 | 923 visites
123-vr-sportbeha-fitn-06-17.jpg

conseil Lorsqu'elle pratique un sport, il est important qu'une femme porte un soutien-gorge adapté. Il est plus confortable qu’un modèle normal, il prévient les chocs et il permet d’éviter l'apparition de douleurs. Que faut-il savoir ?

Les seins sont composés en grande partie de glandes et de tissus adipeux. La peau tient le tout en place. Le sein lui-même n’a pas de muscle. Certains sports comme la course, l’aérobic, la danse, le tennis…, font ballotter les seins violemment, créant une pression et une tension importantes sur les tissus du sein et les structures cutanées. Un soutien supplémentaire est alors d’une grande importance pour absorber l’impact du mouvement. Sans un bon soutien, vous risquez de ressentir des douleurs non seulement dans la poitrine mais aussi dans le cou et le dos et même, à long terme, avoir des blessures permanentes ou les seins tombants.

Il semble que seulement 40% des femmes et 13% des adolescentes portent un soutien adapté à leur sport. Souvent, elles portent un mauvais soutien-gorge qui n’est pas adapté à la taille des seins et/ou à l’intensité du sport pratiqué.

• Un tiers à la moitié des femmes ressentent des douleurs aux seins quand elles font de l’exercice. De plus, nombre d'entre elles éprouvent des problèmes au cou et au dos ou ont des écorchures. Plus le sport est violent, et plus les seins sont gros, plus ils doivent être soutenus.

• Ne pensez pas que les femmes qui ont une petite poitrine peuvent se passer d’un soutien-gorge de sport : les petits seins subissent aussi les chocs.

L’âge joue également un rôle : en vieillissant, l’élasticité de la peau diminue. Les seins doivent donc être mieux soutenus.

• Une recherché menée en Angleterre et en Australie a montré qu’un bon soutien-gorge réduit les chocs de 50 à 80% lorsqu'on court. Un soutien ordinaire réduit également les déplacements des seins lors de la course, mais à un degré bien moindre (20-30%). Sur une échelle de 0 à 10, l’inconfort en courant avec un soutien-gorge classique est évalué à 6,9, pour 2,9 avec un soutien de sport.

• Un soutien de sport plutôt que classique peut également être conseillé (même hors activité physique) dans des cas médicaux, comme une maladie du sein ou après une chirurgie. Un soutien de sport peut contribuer au processus de guérison.


publié le : 28/08/2017 , mis à jour le 27/08/2017

Réagissez

Masquer mes données personnelles :
votre nom et votre adresse e-mail n'apparaîtront pas avec votre réaction
Prévenez-moi en cas de réaction à mon message :
vous serez prévenu lorsque quelqu'un réagira à votre message.
signes restants.
pub
x

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter: