Les symptômes mal connus de l'asthme

Dernière mise à jour: juillet 2017 | 1757 visites
nb-man-slapen-06-sleep.jpg

conseil Le manque de souffle et la respiration sifflante sont deux symptômes classiques et bien connus de l'asthme. Mais d'autres sont bien moins clairement identifiés comme pouvant être provoqués par la maladie. Apprenez à les connaître.

L’asthme se caractérise une inflammation chronique des voies respiratoires qui provoque une irritabilité excessive (hyperactivité bronchique). Exposées à des stimuli (acariens, squames d’animaux, pollen, fumée, odeurs fortes, froid…), les voies respiratoires gonflent et produisent plus de mucus.

Le rétrécissement des voies respiratoires réclame plus d’efforts pour respirer. Ce rétrécissement est réversible avec le temps ou la prise de médicaments : les muscles se détendent et les poumons fonctionnent mieux.

L’asthme apparaît généralement dans l’enfance, mais il peut également commencer à l'âge adulte, et même après 50 ans. C’est la maladie chronique la plus fréquente chez les enfants et le pourcentage des enfants atteints augmente. En Belgique, environ 15% des enfants et 8% des adultes en souffrent.

L’asthme peut varier d’une forme légère avec des symptômes limités à une forme sévère avec des symptômes lourds qui perturbent (beaucoup) les activités quotidiennes. Les symptômes varient d’une personne à l’autre et même chez une même personne d’un moment à l’autre.

Chez certains, les symptômes ne se manifestent que dans certaines situations, par exemple quand l’air est froid et sec. Les signes les plus connus de l’asthme sont notamment l’essoufflement (surtout durant l’exercice) et la respiration sifflante. Mais d'autres sont moins connus.

Le ronflement. Une respiration haletante ou sifflante pendant le sommeil, et les ronflements, peuvent être des symptômes de l’asthme. Cela arrive surtout si le nez ou la gorge sont encombrés.

La toux. La toux est parfois le seul signe de l’asthme. Certaines caractéristiques doivent faire penser à l’asthme, si la toux (sèche) survient :

- en l'absence d'infection des voies respiratoires
- surtout la nuit
- pendant l’exercice
- lors d’une exposition à de fortes concentrations d’allergènes (pollen, acariens, poils d’animaux…)
- lors de changements de température
- dans certaines situations émotionnelles : joie, colère, chagrin…

Si une toux persiste plus de trois semaines, il faut envisager l’asthme.

L'oppression dans la poitrine. Un poids dans les poumons ou une impression de ne pas pouvoir bien respirer sont ressentis par beaucoup d’asthmatiques, et cela peut même les réveiller au milieu de la nuit. Cette détresse est due au fait que le sang est moins susceptible de fournir de l’oxygène frais et que moins d’oxygène peut être transporté à travers le corps.

Chez le jeune enfant, les parents peuvent remarquer une détresse respiratoire quand la respiration est rapide ou quand il rencontre visiblement des difficultés à respirer (par exemple quand la poitrine gonfle avec la respiration ou si une fossette apparaît dans le cou pendant l’inspiration).

Vous vous sentez oppressé ? Allez tout de suite vous asseoir et desserrez le col de votre chemise ou d'un autre vêtement.

Les mucosités persistantes dans la poitrine. Avec une toux très grasse, surtout chez les jeunes enfants.

Les troubles du sommeil. De nombreux asthmatiques se plaignent de problèmes de sommeil. C’est surtout lié au fait qu’ils toussent souvent durant la nuit, ce qui fait qu’ils ont du mal à s’endormir et/ou se réveillent fréquemment.

La fatigue. Le manque d'énergie affecte à des degrés divers la plupart des asthmatiques. Ceci est lié au manque d’oxygène conduit des poumons vers le sang.

Quand consulter ?

Si vous ressentez un ou plusieurs de ces symptômes, consultez. Et certainement si :

• il existe de l’allergie ou de l’asthme dans votre famille ou si vous êtes allergique (rhume des foins, eczéma…)
• ces symptômes apparaissent principalement ou empirent après un contact avec des allergènes tels que les poils d'animaux, le pollen, les acariens...
• ces symptômes apparaissent ou s’aggravent lors de l’inhalation de produits irritants ou en présence d’odeurs (fumée, parfums…)
• ces symptômes apparaissent ou s’aggravent à l’effort ou lors de changements de température
• ces symptômes se manifestent ou s’aggravent surtout la nuit


publié le : 16/07/2017 , mis à jour le 15/07/2017

Réagissez

Masquer mes données personnelles :
votre nom et votre adresse e-mail n'apparaîtront pas avec votre réaction
Prévenez-moi en cas de réaction à mon message :
vous serez prévenu lorsque quelqu'un réagira à votre message.
signes restants.
pub
x

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter: