Seniors : quels exercices physiques pour protéger le cerveau ?

Dernière mise à jour: août 2017 | 7201 visites
123-p-jogging-lopen-sport-170-7.jpg

news L’activité physique prévient ou retarde le déclin cognitif, et son bénéfice est important jusqu’à un âge avancé. Mais comment optimaliser cet effet ?

En d’autres termes, quel type d’activité physique et à quel rythme ? Une équipe australienne (université de Canberra) a procédé à une méta-analyse d’une quarantaine d’études « solides » réalisées sur le sujet, destinées à évaluer l’association entre l’exercice physique et l’évolution de la santé mentale chez les 50 ans et plus.

Le croisement et la consolidation des résultats confirment d’abord que l’activité physique améliore la fonction cognitive (ce qui laisse supposer une action préventive contre le risque de démence). Ensuite, que quatre types d’exercices sortent du lot : les activités aérobiques (marche, vélo, natation…), les exercices de résistance (musculation…), l’entraînement mixte (aérobie + résistance) et le tai chi. La pratique mixte s’inscrit comme la plus bénéfique.

Concernant la durée, l’idéal se situe entre 45 et 60 minutes par séance, à une intensité au moins modérée (élevée, c’est encore mieux), et autant de jours par semaine que possible (au minimum cinq fois). L’effet protecteur de l’activité physique régulière renvoie en particulier à un meilleur état de santé cardiovasculaire, avec une irrigation plus performante du cerveau, ainsi qu’à un bénéfice sur le plan inflammatoire et neuronal.

Source: British Journal of Sports Medicine (http://bjsm.bmj.com)
publié le : 18/08/2017 , mis à jour le 17/08/2017

Réagissez

Masquer mes données personnelles :
votre nom et votre adresse e-mail n'apparaîtront pas avec votre réaction
Prévenez-moi en cas de réaction à mon message :
vous serez prévenu lorsque quelqu'un réagira à votre message.
signes restants.
pub
x

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter: