Cœur et cancer : comment allez-vous au boulot ?

Dernière mise à jour: juin 2017 | 1 réactions | 5433 visites
123m-wandelen-straat-12-6.jpg

news Le fait d’effectuer tout ou partie du trajet domicile - travail à pied ou à vélo agit de manière très bénéfique sur la santé en termes de prévention du risque de maladie cardiovasculaire et de cancer.

Evidemment, les circonstances - et en particulier la distance - ne permettent pas toujours de choisir n’importe quel mode de déplacement pour se rendre sur son lieu de travail. Néanmoins, dans bien des cas, une adaptation est possible par le jeu des combinaisons. Une équipe écossaise (université de Glasgow) a analysé des données concernant quelque 260.000 adultes (âge moyen de 53 ans, avec une large fourchette) répartis dans une vingtaine de localisations au Royaume-Uni. Le suivi a duré plusieurs années et les cas de cancer ou d’accident cardiovasculaire (fatal ou non) ont été croisés avec le mode de transport habituel entre le domicile et le travail : marche, vélo, non-actif (voiture ou transports en commun exclusivement) et mixte (en partie à pied ou à vélo).

Que constate-t-on ?

Le vélo. Par rapport aux non-actifs, le vélo seul (50 km en moyenne par semaine dans cette étude) protège contre le risque de décès prématuré toutes causes confondues, contre la maladie cardiovasculaire et contre le cancer. Le degré de réduction du risque s’établit à 45% pour le cancer et à 46% pour la maladie cardiovasculaire. En cas de déplacement mixte (vélo + voiture ou transport en commun), la réduction est plus faible, mais reste néanmoins (très) significative.

La marche. Pour les déplacements à pied exclusivement (10 km en moyenne ici), le risque de maladie cardiovasculaire est réduit de 27% et de 36% en ce qui concerne le décès par maladie cardiovasculaire, alors qu’il n’a pas été constaté d’effet sur le cancer. La protection de la combinaison marche + voiture ou transport en commun n’est pas notable, en raison des trop faibles distances parcourues à pied. Il est probable que des trajets à pied suffisamment longs apporteraient un réel bénéfice.

Ces résultats tiennent compte d’une série de variables (âge, sexe, profession, statut socio-économique, mode de vie…). Les chercheurs estiment que les initiatives publiques encourageant l’utilisation du vélo (pistes cyclables, points de location de vélos…) peuvent constituer des éléments clés des politiques de santé. Ils recommandent aux personnes utilisant uniquement leur voiture ou les transports en commun de réfléchir à la possibilité d’aménager leurs déplacements, afin d’effectuer une partie significative du trajet à vélo ou à pied, à l’aller, ou retour, ou les deux.

Source: BMJ (www.bmj.com/thebmj)
publié le : 27/06/2017 , mis à jour le 26/06/2017

Réactions à "Cœur et cancer : comment allez-vous au boulot ?"

Réagissez

Masquer mes données personnelles :
votre nom et votre adresse e-mail n'apparaîtront pas avec votre réaction
Prévenez-moi en cas de réaction à mon message :
vous serez prévenu lorsque quelqu'un réagira à votre message.
signes restants.
pub
x

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter: