Ouïe : la thérapie génique, un espoir fou

Dernière mise à jour: avril 2017 | 1945 visites
123-anatom-binnen-oor-170_01.jpg

dossier Les appareils auditifs sont de plus en plus performants. Mais depuis trois ans, des scientifiques testent la régénération des cellules cillées sensorielles qui servent à l’audition. Un défi carrément révolutionnaire.

Les premiers essais de thérapie génique sur cobayes humains, dans le but de vaincre la surdité, ont eu lieu à l’Emory University de Kansas City (États-Unis) en octobre 2014. Où en est-on aujourd’hui ? C’est ce que nous avons demandé au Pr Philippe Lefèbvre, chef du service ORL (ULg - Sart Tilman), qui travaille sur le sujet en collaboration avec le centre de recherche GIGA-Neurosciences.

Mais avant de répondre à la question, revenons à la genèse de ce projet incroyable qui, le jour où il sera parfaitement au point, pourrait permettre à 360 millions de personnes malentendantes dans le monde (dont 30 millions d’Européens) de réentendre craqueter les cigales et grésiller la sonnette de leur porte d’entrée. Un défi majeur…

La thérapie génique a en effet pour objectif non seulement de régénérer les cellules cillées sensorielles présentes dans la cochlée (partie de l’oreille interne servant à l’audition) mais aussi d’induire la formation de nouvelles cellules cillées. Celles-ci (qui ressemblent à de longs cils, d’où leur qualificatif) servent à produire, dans l’oreille interne, les signaux électriques en réponse aux vibrations. Autrement dit : pas de cellules cillées, pas d’audition.

••• Pour lire la suite du dossier sur le site du Soir Mag : cliquez ici.


publié le : 06/04/2017 , mis à jour le 04/04/2017

Réagissez

Masquer mes données personnelles :
votre nom et votre adresse e-mail n'apparaîtront pas avec votre réaction
Prévenez-moi en cas de réaction à mon message :
vous serez prévenu lorsque quelqu'un réagira à votre message.
signes restants.
pub
x

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter: