Sommeil : Morphée nous livre ses secrets

Dernière mise à jour: mars 2017 | 2698 visites
nb-vr-slapen-05-16.jpg

dossier Avoir un bon sommeil est incontestablement un atout. N’est-ce pas lui qui détend les traits, redonne du tonus à nos muscles, de l’énergie à nos mouvements, de la mémoire à notre cerveau ?

Se réveiller après une bonne nuit offre la sensation incomparable d’être prêt à affronter la journée en conquérant. Au contraire de la mauvaise nuit qui, à l’heure du lever, vous plombe au fond du lit. La bonne nouvelle, c’est que si l’on dort mal pour quantité de (mauvaises) raisons, on peut aussi apprendre à améliorer la qualité de son sommeil sans passer par la case somnifère.

« En commençant par réaliser que pour bien dormir, il est nécessaire de bien respirer », nous déclare le Pr Gimbada Mwenge, pneumologue, spécialiste des troubles du sommeil aux Cliniques universitaires Saint-Luc. « Or, combiner sommeil et respiration n’est pas aussi simple. Le fait que l’on dorme couché entraîne une poussée de l’abdomen sur les poumons, ce qui explique que les problèmes respiratoires se manifestent surtout pendant le sommeil. En Belgique, par exemple, 70.000 patients ronfleurs sont traités pour des apnées du sommeil (brefs arrêts respiratoires pendant qu’ils dorment), soit 3 à 5 % de la population qui dormiraient mieux s’ils respiraient convenablement. »

••• Pour lire la suite du dossier sur le site du Soir Mag : cliquez ici.


publié le : 30/03/2017 , mis à jour le 28/03/2017

Réagissez

Masquer mes données personnelles :
votre nom et votre adresse e-mail n'apparaîtront pas avec votre réaction
Prévenez-moi en cas de réaction à mon message :
vous serez prévenu lorsque quelqu'un réagira à votre message.
signes restants.
pub
x

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter: