Cannabis : une composition moins dangereuse

Dernière mise à jour: mai 2017 | 5467 visites
drugs-joint-cannabis-sigar-170_400_03.jpg

news Nombre d’experts s’inquiètent de la progression de la consommation de cannabis et suggèrent de développer des mélanges moins nocifs, mais qui procurent l’effet recherché.

Ces psychiatres, psychologues et neuroscientifiques signent un éditorial dans une revue médicale prestigieuse, en s’appuyant sur la nécessité de rendre plus sûr l’usage de cette drogue. Leur approche repose sur le constat que sa popularité ne cesse de croître, notamment en Europe et aux Etats-Unis, tout comme la proportion de consommateurs qui finissent par souffrir de problèmes d’addiction et de troubles associés. Les lois prohibitives n’ont que peu ou pas d’effet sur ce phénomène, alors que l’autorisation (ou la dépénalisation) du cannabis récréatif n’est pas une réponse à la consommation abusive.

En fait, les spécialistes considèrent qu’il peut être possible de contrôler les effets du cannabis en modifiant sa composition. Comme l’explique Le Généraliste, le cannabis est principalement constitué de THC (tétrahydrocannabinol) et de CBD (cannabidiol). Or, si le premier est responsable de la plupart des effets secondaires (en particulier mentaux : paranoïa, mémoire…), le second ne présente pas cet inconvénient, tout en assurant les sensations recherchées par les utilisateurs.

La combinaison idéale (proportion de THC et de CBD) est inconnue et des recherches doivent être entreprises pour la déterminer. En fonction des pays qui autorisent l’usage récréatif du cannabis (ou ne le condamnent pas), le taux de THC est réglementé ou pas, avec des conséquences très différentes pour les consommateurs. Les spécialistes pointent aussi le fait que la consommation conjointe de cannabis et de tabac démultiplie les problèmes, et suggèrent d’inciter les usagers de cannabis et fumeurs de tabac à se tourner vers le cannabis en vaporisateur.

Voir aussi l'article : Vidéo - Les risques du cannabis

Source: The Lancet Psychiatry (www.thelancet.com/journals/lanpsy/issue/current)
publié le : 12/05/2017 , mis à jour le 11/05/2017

Réagissez

Masquer mes données personnelles :
votre nom et votre adresse e-mail n'apparaîtront pas avec votre réaction
Prévenez-moi en cas de réaction à mon message :
vous serez prévenu lorsque quelqu'un réagira à votre message.
signes restants.
passionSanté.be sur Facebook

pub
x

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter: