Grossesse et antidouleurs : pourquoi il faut faire très attention

Dernière mise à jour: mars 2017 | 1704 visites
123m-zw-medic-pil-pijn-17-3.jpg

news L’utilisation des médicaments antidouleur chez la femme enceinte doit être évaluée avec une grande prudence : les conséquences pour le bébé peuvent être graves.

Il y a d’abord les anti-inflammatoires non stéroïdiens (Ains) : aspirine, ibuprofène, kétoprofène, diclofénac… L’Agence nationale française de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) indique que « un nombre important de femmes enceintes sont encore exposées à des Ains prescrits à partir du début du 6ème mois de grossesse », alors qu’ils sont formellement contre-indiqués. Le Quotidien du Médecin explique : « Même après une seule prise, des risques graves existent pour le fœtus : atteintes rénales et cardio-pulmonaires parfois irréversibles et pouvant entraîner une mort fœtale in utéro ou néonatale ». Le danger est lié à un phénomène de vasoconstriction (resserrement des vaisseaux). Ces médicaments (sur prescription ou en vente libre) ne doivent pas être administrés au-delà de la 24ème semaine d’aménorrhée, et même pendant toute la grossesse pour le célécoxib et l’étoricoxib. Pour les autres Ains, « jusqu’au 5ème mois, ils ne doivent être utilisés que lorsqu’ils sont indispensables, à la dose efficace la plus faible et pendant la durée la plus courte ».

Prudence aussi avec le paracétamol en termes de dose et de durée, mais il peut néanmoins être administré pendant toute la grossesse. Des études suggèrent une association entre le paracétamol et des troubles neuro-développementaux chez l’enfant (spectre autistique, TDA/H…), mais l’Agence européenne des médicaments souligne « les nombreuses limites de ces études » et juge qu’à ce jour, « le lien de causalité ne peut être clairement établi ».

Source: Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (http://ansm.sante.fr)
publié le : 18/03/2017 , mis à jour le 17/03/2017

Réagissez

Masquer mes données personnelles :
votre nom et votre adresse e-mail n'apparaîtront pas avec votre réaction
Prévenez-moi en cas de réaction à mon message :
vous serez prévenu lorsque quelqu'un réagira à votre message.
signes restants.
pub
x

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter: