Nez bouché ? L’eau de mer peut aider !

Dernière mise à jour: février 2017 | 619 visites

advertorial

Votre nez est bouché? Vous éternuez constamment? Et ce, en combinaison avec une gorge irritée et un ennuyeux mal de tête? Ne vous tracassez pas! Tous les adultes souffrent de ce problème deux à trois fois par an environ.

Comment attrape-t-on un nez bouché? En fait, l’intérieur du nez est recouvert d’une muqueuse et de cils vibratiles qui retiennent les virus et les poussières en dehors des voies respiratoires. Si un intrus parvient tout de même à passer la barrière glaireuse, la muqueuse est alors davantage stimulée. La muqueuse nasale va alors gonfler, avec une surproduction de glaires en conséquence. Résultat: un nez qui coule ou un nez bouché!

Comment prévenir cela?
  • Un refroidissement affaiblit les muqueuses des voies respiratoires. Sans traitement, les super-infections bactériennes ont le champ libre, ce qui peut donner lieu à des infections dans la gorge et les oreilles ou une infection des voies respiratoires supérieures (bronchiolite).
  • En lavant le nez avec PHYSIOMER, les substances provoquant des infections peuvent être éliminées et la muqueuse peut reprendre sa fonction de barrière protectrice. Ainsi, vous pouvez éviter qu’un simple refroidissement n’entraîne d’autres complications.



PHYSIOMER Normal Jet lave, hydrate, débouche le nez et contient les minéraux nécessaires pour rétablir la muqueuse touchée par un refroidissement.

Comment utiliser? 

Comment traiter?
Dans la majorité des cas, un refroidissement guérit spontanément après environ 1 semaine. Le traitement consiste surtout à réduire les symptômes.
Les produits qui sont normalement utilisés en cas de refroidissement sont des solutions vaso-constrictrices ou des solutions antiseptiques (désinfectants). Attention: respectez le dosage pour éviter tout risque de surdosage ou d’effets secondaires comme un nez sec, un effet de rebond, etc.

Afin d’améliorer votre confort, d’éviter des complications au niveau des voies respiratoires et d’arrêter la prolifération du virus, commencez par un lavage du nez. Cela vous libérera du nez bouché et du gonflement et vous protégera des infections récurrentes. 

Pourquoi de l’eau de mer?

Physiomer = 100 % d’eau de mer, efficacité prouvée

L’eau de mer n’est pas uniquement une solution saline. Elle est riche en minéraux, qui dispo-sent de caractéristiques uniques et ont un effet prouvé; elle accélère le battement ciliaire1, réduit l’inflammation2) et favorise le rétablissement de la muqueuse nasale qui est endommagée par l’attaque du virus1,3.
Pour pouvoir conserver ces caractéristiques, PHYSIOMER se compose à 100 % d’eau de mer. La formule unique du produit le distingue des solutions salines à base d’eau de mer qui ne comportent qu’un tiers d’eau de mer ou des sérums physiologiques qui sont de simples solutions salines.

Des études scientifiques ont prouvé que l’utilisation de PHYSIOMER réduit la gra-vité des symptômes, améliore la respiration de 47 % en cas de refroidissement et l’état général des patients de 45 %4.


La formule naturelle de Physiomer avec 100 % d’eau de mer ne contient ni conservateurs ni ajouts chimiques. Les produits de lavage nasal sont conçus afin de rester stériles sans ces ajouts, même lorsque vous ne les utilisez que de façon occasionnelle.

>> Découvrez le produit qui vous convient le mieux. 

 

1 Traissac L et al. In vitro study of the effect of seawater by-products on the respiratory mucosa. Official Journal of the French ORL Society; No; 32; pp 43-49

2 Tabary O. & Al., INSERM U 314. PHYSIOMER® reduces the chemokine interleukin-8 production by activated human respiratory epithelial cells. Eur Respir J 2001; 10: 1-6.

3 Inserm UMRS 903, Laboratoire de la Mer. Étude de l’effet des solutions Laboratoire de la Mer sur les fonctionnalités de l’épithelium resiratoire (Study of the effect of Laboratoire de la Mer solutions on the functionality of the respiratory epithelium), 2013, final report.

4 Slapak I, Skoupa J, Strnad P, Hornik P ; Efficacy of isotonic nasal wash (seawater) in the treatment and prevention of rhinitis in children ; 2008 ; Archives Otolaryngology Head Neck Surgery ; vol 134 ; n° 1 ; pp 67-74.

Source: Communiqué Omega Pharma
publié le : 09/02/2017 , mis à jour le 09/02/2017
passionSanté.be sur Facebook

pub
x

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter: