Enfant malade : on l’envoie à l’école ou pas ?

Dernière mise à jour: mars 2017 | 2 réactions | 25926 visites
123m-kind-bed-verkoudh-ziek-allerg-neus-02-17.jpg

news Tous les parents ont été confrontés à cette situation : l’enfant ne se sent pas bien et la question se pose de savoir si on le garde à la maison ou s’il ira quand même à l’école.

Comment décide-t-on, quels facteurs entrent en ligne de compte ? Une équipe américaine (université du Michigan) a réalisé une enquête nationale sur le sujet auprès de parents d’enfants âgés de 6 à 18 ans. Les enseignements peuvent être largement extrapolés à d’autres pays. On note d’abord que 75% des parents ont dû décider, durant l’année scolaire écoulée, de garder à la maison ou d’envoyer à l’école un enfant souffrant de troubles légers à modérés.

Que constate-t-on ?

La santé. Les deux facteurs déterminants lors du choix sont la peur que l’état de santé de l’enfant se dégrade s’il va à l’école (60% des parents disent que cet élément est « très important ») et la crainte qu’il transmettre l’infection aux autres élèves de la classe (47%). Ces considérations de santé sont davantage citées par les parents de jeunes enfants (6 - 9 ans) que lorsque l’enfant est plus âgé (14 - 18 ans).

Les symptômes. La majorité des parents ne sont pas enclins à envoyer l’enfant à l’école s’il souffre de diarrhée (80%), de nausées et de vomissements (58%) ou, dans une moindre mesure, d’une fièvre légère (49%). Ils sont beaucoup moins nombreux à hésiter s’il a les yeux rougis, le nez qui coule ou une toux sèche, pour autant qu’il n’ait pas de fièvre.

La scolarité. Un peu plus d’un tiers (37%) des parents tiennent compte du risque que l’enfant rate un examen ou se sente mal pendant les cours.

La logistique. L’aspect pratique influence aussi la décision. Ainsi, 11% des parents indiquent qu’il était « très important » pour eux de ne pas perdre une journée de travail, alors que 18% n’ont trouvé personne pour garder l’enfant (ceci est surtout vrai pour les jeunes enfants, que les parents ne veulent pas laisser seuls à la maison).

Au-delà de ces réponses, les coordinateurs de cette enquête rappellent qu’un enfant qui présente des symptômes mineurs (toux, nez qui coule, fièvre légère…) peut aller à l’école pour autant qu’il ne soit pas léthargique, abattu, morose…, ou qu’il manque d’appétit. Si la fièvre est élevée ou si elle persiste plus de deux ou trois jours, il est important de consulter, et dans l’intervalle de garder l’enfant à la maison. En cas de diarrhée et/ou de vomissements, l’attitude la plus prudente est de ne pas envoyer l’enfant à l’école, car même s’il ne souffre de rien de grave, sa journée sera fortement perturbée. Et en cas de doute, quels que soient les symptômes, il n’est jamais superflu de passer un coup de fil à son médecin…

Source: University of Michigan (www.umich.edu)
publié le : 11/03/2017 , mis à jour le 10/03/2017

Réactions àà "Enfant malade : on l’envoie à l’école ou pas ?"

Enfant malade : on l’envoie à l’école ou pas ?

par anonyme, 11 mars 2017 - 16:15

Bonjour Mais enfants vont à l'école même si ils sont malade, rhume par exemple, je les laisse a la maison seulement si ils vomissement ou si je voie que réellement ils sont malade mais pour un petit mal ces écoles

Réagissez

Masquer mes données personnelles :
votre nom et votre adresse e-mail n'apparaîtront pas avec votre réaction
Prévenez-moi en cas de réaction à mon message :
vous serez prévenu lorsque quelqu'un réagira à votre message.
signes restants.
pub
x

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter: