Maladie cardiovasculaire : vos bras, fins ou musclés ?

Dernière mise à jour: mars 2017 | 13416 visites
Fotolia_arm-spier-doping-04-15.jpg

news La circonférence du bras peut-elle prédire le risque de mortalité chez les personnes souffrant d’une maladie cardiovasculaire, avec un avantage pour les gros biceps ?

La question peut surprendre, mais elle s’explique par le fait que la sarcopénie est un facteur prédictif puissant du risque de mortalité chez les seniors, en particulier ceux qui présentent une maladie cardiovasculaire. La sarcopénie est définie comme une diminution de la masse musculaire, avec des conséquences sur la force musculaire et les capacités physiques. Elle est associée au vieillissement et compliquée par la dénutrition et par la sédentarité. Comme l’explique le Dr Robert Haïat (Journal international de médecine), le diagnostic de la sarcopénie repose sur deux composantes.

La masse musculaire : évaluée par la circonférence de la partie moyenne du bras et par celle du mollet.
La force musculaire : mesurée par la vitesse de marche et la force de préhension (quand on serre un objet dans la main).

Une équipe japonaise (université Kitasato) a comparé la valeur de ces paramètres pour établir le pronostic en cas de maladie cardiovasculaire. L’étude a porté sur des seniors admis à l’hôpital pour un problème cardiaque, avec comme critère principal la mortalité (toutes causes confondues) dans les deux ans qui ont suivi la sortie.

Que constate-t-on ?

Lors d’une première analyse, une plus grande circonférence du bras et du mollet est associée à un meilleur pronostic. Cependant, après ajustement pour d’autres facteurs, seule la circonférence du bras s’est avérée significative, de manière indépendante ou en combinaison avec la force musculaire. Le Dr Haïat commente : « Une valeur élevée de la circonférence du bras, mais pas de celle du mollet, apparaît comme un facteur prédictif indépendant de survie : cette mesure pourrait constituer un moyen simple et aisément disponible d’appréciation du risque chez les seniors présentant une maladie cardiovasculaire ».

Comment réagir ? Par l’activité physique de manière générale, et le travail musculaire en particulier, pour prévenir ou pour combattre la sarcopénie, une réelle menace trop souvent ignorée.

Voir aussi l'article : Seniors : faites travailler vos muscles !

Source: The American Journal of Cardiology (www.ajconline.org)
publié le : 20/03/2017 , mis à jour le 19/03/2017

Réagissez

Masquer mes données personnelles :
votre nom et votre adresse e-mail n'apparaîtront pas avec votre réaction
Prévenez-moi en cas de réaction à mon message :
vous serez prévenu lorsque quelqu'un réagira à votre message.
signes restants.
pub
x

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter: