Risque de démence : où vivez-vous ?

Dernière mise à jour: février 2017 | 6120 visites
123m-venster-psy-6-2.jpg

news Des chercheurs ont mis en évidence une association entre le fait d’habiter à proximité d’un axe routier et un risque plus élevé de souffrir de démence.

L’enquête a été réalisée au Canada, dans la province de l’Ontario, et a concerné quelque 7 millions de personnes suivies pendant une dizaine d’années. Les chercheurs ont analysé les cas de démence (notamment la maladie d’Alzheimer) en fonction de la distance qui sépare l’habitation d’un grand axe routier.

Le résultat montre que le risque est augmenté de 7% pour les personnes résidant à moins de 50 mètres, de 4% entre 50 et 100 mètres, de 2% entre 100 et 200 mètres, et aucun sur-risque au-delà. Comme l’explique Le Quotidien du Médecin, « les auteurs indiquent que les deux types de polluants les plus impliqués dans ce risque sont le dioxyde d’azote (NO2) et les particules fines, même s’ils n’excluent pas le rôle possible d’autres polluants, ou d’autres facteurs comme le bruit ».

Cette association a été ajustée en tenant compte de facteurs médicaux connus de démence, comme le diabète, le traumatisme crânien, les antécédents d’accident vasculaire cérébral (AVC) ou l’hypertension artérielle. Commentaire : « L’observation robuste que la démence touche de façon prédominante les habitants de zones urbaines plutôt que ceux de zones rurales révèle un problème sanitaire mondial. Il faut mettre en place des mesures préventives maintenant, plutôt qu’agir en réaction dans quelques décennies ».

Source: The Lancet (www.thelancet.com)
publié le : 16/02/2017 , mis à jour le 16/02/2017

Réagissez

Masquer mes données personnelles :
votre nom et votre adresse e-mail n'apparaîtront pas avec votre réaction
Prévenez-moi en cas de réaction à mon message :
vous serez prévenu lorsque quelqu'un réagira à votre message.
signes restants.
pub
x

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter: