Peur et stress : respirez par la bouche !

Dernière mise à jour: février 2017 | 1 réactions | 5444 visites
123m-psy-angst-6-2.jpg

news Dans une situation d’anxiété, de peur, de stress…, notre respiration par le nez s’accélère : le fait d’inhaler par la bouche aide à se calmer.

C’est l’une des conclusions « pratiques » que l’on peut déduire de cette étude américaine (Northwestern University). Les spécialistes ont d’abord été intrigués par les résultats de tests effectués sur des patients épileptiques. L’examen de leur activité cérébrale, par électrodes, a en effet montré qu’elle se modifiait selon le rythme de la respiration, et dans des régions associées aux émotions, en particulier l’amygdale. Une expérience a ensuite été réalisée sur des volontaires, avec enregistrement de l’activité cérébrale et de la respiration. Des photos de visages exprimant un éventail de réactions - neutralité, joie, peur, surprise… - ont été diffusées.

Que constate-t-on ? Lorsque les participants observent les visages « peur » en respirant par le nez, le rythme de la respiration s’accélère (surtout l’inhalation), et l’expression est jugée « inquiétante ». Lorsque les mêmes visages « peur » sont visualisés en respirant par la bouche, l’impression désagréable est moins forte, et le rythme de la respiration plus lent que lors de la respiration par le nez. On note aussi que les expressions de peur sont mieux mémorisées - l’impression est plus durable - lorsqu’on respire par le nez que par la bouche.

Les auteurs considèrent que l’accélération de la respiration par le nez confère un avantage, en ce sens que « ce réflexe dans une situation hostile - celle qui déclenche la peur - peut avoir un effet positif sur la fonction cérébrale, avec un temps de réponse plus rapide ». Une autre implication renvoie aux mécanismes basiques de la méditation, qui se concentre sur la respiration. Face au stress, le fait de respirer lentement et par la bouche contribue à atténuer la réaction cérébrale, et en quelque sorte à se re-synchroniser.

Source: The Journal of Neuroscience (www.jneurosci.org)
publié le : 15/02/2017

Réactions à "Peur et stress : respirez par la bouche !"

Peur et stress : respirez par la bouche !

par anonyme, 15 février 2017 à 12:32

Un doute cependant : en respirant par la bouche l'on peut très rapidement aboutir à une situation d'hyperventilation. Laquelle peut conduire à des troubles graves notamment liés à une modification du pH sanguin.

Réagissez

Masquer mes données personnelles :
votre nom et votre adresse e-mail n'apparaîtront pas avec votre réaction
Prévenez-moi en cas de réaction à mon message :
vous serez prévenu lorsque quelqu'un réagira à votre message.
signes restants.
pub
x

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter: