Dépression post-partum : les conseils et les traitements

Dernière mise à jour: janvier 2017 | 1 réactions | 2088 visites
123-p-moeder-baby-geluk-170-4.jpg

conseil Pour empêcher qu’une dépression post-natale s’installe dans le temps, il est important de chercher immédiatement de l’aide. Non traitée, elle peut durer des années.

Quelles sont les solutions médicales disponibles et que peut faire la maman elle-même ?


Les conseils pour la maman

• Prenez vos symptômes très au sérieux et ne pensez pas d'emblée que « ça va passer tout seul ».
• Essayez d’accepter que vous ne vous sentez pas comme vous l’auriez voulu et ne luttez pas contre ce sentiment.
• Ne vous sentez pas coupable de vos sentiments et préoccupations. Ils font partie de la dépression et partiront avec elle.
• Parlez-en avec votre entourage, même si c’est difficile.
• Vous n’avez pas à être parfaite, acceptez de progresser par essais et erreurs.
• Acceptez le soutien de votre entourage immédiat (partenaire, amis, famille…) : aide au ménage, aux soins du bébé… Des services d’aide à domicile peuvent également vous aider.
• Prenez le temps de vous reposer, avec ou sans l’enfant. Veillez à dormir suffisamment. Partagez les soins de nuit avec votre partenaire et les nuits où ce n’est pas votre tour de vous lever, dormez dans un endroit où vous ne pourrez pas entendre votre bébé ou avec des bouchons dans les oreilles.
• Trouvez un moyen de vous relaxer mentalement et physiquement, comme le yoga ou la natation.
• Demandez l’aide d’un professionnel si les symptômes persistent plus de 14 jours ou sont sévères. Demandez conseil à une infirmière, à votre médecin ou à une sage-femme.

Les conseils pour l’entourage

• Parlez avec la jeune maman de ses sentiments et pensées. Aidez-la à s'en ouvrir sans qu’elle se sente coupable.
• Essayez d’écouter sans donner votre avis ou des conseils. La compréhension, la sympathie et la disposition à écouter sérieusement sont le plus important.
• Rassurez-la en lui disant que cela ira mieux progressivement (mais ne soyez pas trop insistant), qu’avec le soutien nécessaire, elle se sentira mieux.
• Consultez-la pour savoir ce que vous, votre famille et vos amis pouvez prendre en charge concernant le bébé et le ménage afin qu’elle ait des moments à elle.
• Chaque personne de l’entourage d’une maman en dépression post-natale peut devenir victime de son agressivité et échecs. Rappelez-vous qu’elle est en dépression et que vous n’êtes sa cible que parce qu’à vous, elle ose exprimer son mal-être, parce qu’avec vous, elle se sent en sécurité.
• Parlez à votre médecin de vos préoccupations.
• Cherchez plus d’informations sur cette dépression.
• Cherchez du soutien pour vous si cela devient trop lourd.

Les traitements

Une dépression post-natale se traite généralement bien. Il existe plusieurs options : psychothérapie, médicaments, contacts avec des personnes dans le même cas… Les causes physiques des symptômes seront traitées avec des hormones, des vitamines ou des minéraux. Pour un traitement, on peut consulter le médecin, un centre de santé mentale, un psychologue indépendant, un psychothérapeute, un psychiatre ou le service psychiatrique d’un hôpital. Il existe des hôpitaux psychiatriques qui proposent des soins ambulatoires, des traitements de jour et des traitements de la mère en compagnie de l’enfant. Le partenaire sera si nécessaire activement impliqué dans le traitement afin que la famille reste connectée.

• Souvent, votre médecin vous prescrira des antidépresseurs. Pour un bon résultat, il est important de les prendre assez longtemps, sûrement 4 à 6 mois. Le choix de l’antidépresseur est adapté en cas d’allaitement.
• Parfois, le médecin prescrit des tranquillisants ou des somnifères pour un temps généralement limité à quelques semaines.

Il faut tenir compte d’un risque accru de récidive lors d’une grossesse ultérieure et demander l'avis d'un psychiatre pendant cette nouvelle grossesse (ne pas attendre l'après-accouchement).

Voir aussi l'article : Dépression post-partum : quelles femmes sont plus à risque ?

zie ook artikel : Dépression post-partum : les symptômes d'alerte


publié le : 08/01/2017 , mis à jour le 07/01/2017

Réactions à "Dépression post-partum : les conseils et les traitements"

Réagissez

Masquer mes données personnelles :
votre nom et votre adresse e-mail n'apparaîtront pas avec votre réaction
Prévenez-moi en cas de réaction à mon message :
vous serez prévenu lorsque quelqu'un réagira à votre message.
signes restants.
pub
x

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter: