Puberté : pourquoi cette prise de poids ?

Dernière mise à jour: décembre 2016 | 3893 visites
psyche-tiener-170_400_07.jpg

news Une proportion – très – importante d’enfants grossit pendant la puberté. L’alimentation et la sédentarité peuvent en partie expliquer ce phénomène, mais ce n’est pas tout…

La progression de l’obésité chez l'enfant et l'adolescent représente un problème de santé publique de plus en plus préoccupant. La nourriture trop grasse et trop sucrée et l'inactivité physique entrent en jeu, mais une équipe britannique (université d’Exeter) montre pour la première fois que les modifications du métabolisme à la puberté ne sont pas à négliger.

Les chercheurs ont suivi un groupe d’enfants entre les âges de 7 et 16 ans. A de multiples reprises, ils les ont soumis à une batterie de tests qui ont permis de déterminer la dépense énergétique volontaire (activité physique, sportive ou non) et la dépense énergétique au repos (quand on ne fait rien de bien particulier, le corps consomme quand même des calories). Des données comme l’indice de masse corporelle (IMC), la masse grasse et la masse maigre, pour ne citer que cela, ont aussi été relevées.

Que constate-t-on à la puberté ?

• Globalement, la dépense énergétique volontaire diminue, ce qui s’explique en grande partie par moins d’exercice physique.

• Et surtout, dans la mesure où ceci n’avait semble-t-il jamais été mis en évidence auparavant, la dépense énergique au repos chute considérablement à la pré-puberté, vers l’âge de 10 - 11 ans.

Cette baisse se produit au moment où le corps est sur le point de connaître de profonds bouleversements, avec notamment une forte croissance. A quelle nécessité ce phénomène répond-il ? Les chercheurs n’ont pas d’explication très claire. Ils le situent dans le contexte de l’évolution, avec une plus grande efficacité énergétique au bénéfice des changements qui se produisent à la puberté, mais au détriment du poids (et en particulier de l’équilibre masse grasse - masse maigre). Une situation encore plus délicate si l’enfant ne se nourrit pas bien et qu’il ne pratique pas une activité physique régulière, avec alors une claire menace de surpoids, voire d’obésité. Et les parents garderont à l’esprit qu'ils peuvent agir sur l'alimentation et sur la sédentarité.

Source: International Journal of Obesity (www.nature.com/ijo/index.html)
publié le : 09/12/2016 , mis à jour le 08/12/2016

Réagissez

Masquer mes données personnelles :
votre nom et votre adresse e-mail n'apparaîtront pas avec votre réaction
Prévenez-moi en cas de réaction à mon message :
vous serez prévenu lorsque quelqu'un réagira à votre message.
signes restants.
passionSanté.be sur Facebook

pub
x

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter: