Arthrose de l'épaule : causes, symptômes et traitement

Dernière mise à jour: mai 2016 | 4 réactions | 40575 visites

dossier Une douleur à l’épaule, constante ou qui se manifeste uniquement lorsqu'on bouge le bras, peut révéler la présence d’arthrose. D’autres symptômes comme des douleurs à l’épaule durant la nuit, des craquements lors de mouvements de l’épaule ou encore des difficultés à bouger le bras peuvent également être des signes cliniques évoquant une arthrose.

L’arthrose est une cause importante de douleurs et de dommages à l’articulation de l’épaule. Elle peut s’accompagner d’arthrose aux vertèbres cervicales. Dans ce cas, cela peut entraîner une douleur irradiant du cou jusqu’à l’épaule. Que faut-il savoir sur cette maladie ?

Qu'est-ce que l'arthrose ?

L’arthrose est le résultat de l'usure du cartilage qui recouvre les extrémités des os là où ils se rejoignent pour former une articulation.

Le cartilage articulaire s’use naturellement avec l'âge qui avance et sa composition se modifie. Dans certains cas, la dégradation est à ce point excessive qu’elle peut conduire à l’arthrose. La couche lisse de tissu conjonctif est devenue fine et friable, s’est fissurée ou a carrément disparu.

Le cartilage endommagé ne se régénère généralement pas, ou à peine. Et lorsque cette couche de tissu conjonctif est devenue trop fine ou a disparu, les extrémités des os ne peuvent plus glisser de manière souple les unes sur les autres. Le frottement s’intensifie et cela engendre des douleurs.

Des excroissances osseuses peuvent également se développer à proximité des articulations : elles sont appelées ostéophytes. L’articulation s’enflamme et un épanchement de synovie (un liquide lubrifiant) se forme tout autour et aux abords des tissus avoisinants, ce qui entraîne un gonflement, des douleurs et des difficultés de mouvement.

Les trois causes d'arthrose

Schouder-artrose-170-08.jpg
Le cartilage de l’articulation se dégrade pour une raison inconnue. La couche de cartilage devient plus fine et en fin de compte, l’os sous-jacent finit par se retrouver (en partie) à découvert. Cette forme d’arthrose survient le plus fréquemment chez des personnes d’un âge moyen ou avancé.

Une réaction inflammatoire de l’articulation (arthrite) peut affecter le cartilage, par exemple lors d’une arthrite rhumatoïde. La couche de cartilage devient plus fine ou disparaît en partie, ce qui peut provoquer, à terme, de l’arthrose. Cette forme d’arthrose peut apparaître à n’importe quel âge. La plupart du temps, les deux épaules sont touchées et le risque existe également que d’autres articulations soient affectées.

Le cartilage peut être endommagé suite à un traumatisme, comme une fracture ou une autre lésion, ou s’user de manière très rapide en raison d’une sollicitation de longue durée. Cette arthrose est dite post-traumatique et peut se manifester plusieurs années après l'atteinte initiale.

Les articulations de l'épaule

L’épaule se compose de deux articulations et chacune peut être touchée par l’arthrose.

L’articulation acromio-claviculaire

Elle est située sur le sommet de l’épaule et relie la partie externe de la clavicule à l’épine de l’omoplate, également appelée acromion. Les extrémités de l’articulation sont recouvertes de cartilage et entre les deux figure un disque, une sorte de petit cercle de cartilage. Il est solidement enfermé dans une capsule articulaire.

L’articulation gléno-humérale

Il s'agit à proprement parler de l’articulation de l’épaule. Elle se compose de la tête humérale et de la glène de l’omoplate et relie le bras (tête de l’humérus) à l’omoplate (par le biais de la glène). Elle permet donc la jonction du tronc avec le bras et est considérée comme l’articulation la plus mobile du corps humain.

Les symptômes

vr-ouder-pijn-schoud-170_400_06.jpg
Une série de symptômes traduisent l'usure des articulations de l'épaule.

La douleur à l'effort. Elle augmente lors des sollicitations (soulever un poids, attraper un objet, nettoyer le sol…). Lorsque l’articulation gléno-humérale est touchée, la douleur est ancrée dans l’épaule (aussi bien à l’avant qu’à l’arrière). La douleur à l’articulation acromio-claviculaire se situe plutôt à l’avant et au sommet de l’épaule. Une pression sur le sommet de l’épaule (par exemple par le port d’un sac à main ou d’une bretelle de soutien-gorge) peut déclencher les symptômes.

La douleur nocturne, surtout lorsque l’on appuie sur l’épaule affectée.

La raideur, la perte de mobilité, lors de mouvements au-dessus de la tête, derrière le dos, de rotation…

La perte de force en raison d’un affaiblissement des muscles qui entourent l’articulation de l’épaule.

La gêne (restrictions, limitations) dans les activités de tous les jours (se coiffer, se laver…).

Le claquement ou le craquement lorsque l’articulation bouge.

Le gonflement qui apparaît sur le sommet de l’épaule en raison de la présence de liquide dans l’articulation ou d’une excroissance osseuse (osthéphyte) à proximité de l’articulation.

Le diagnostic

Dans la plupart des cas, les symptômes évoqués par le patient et un examen médical permettent d'établir un pré-diagnostic d’arthrose.

Lors de cet examen, une attention particulière est accordée à la mobilité de l’articulation de l’épaule et à la force des bras. Le médecin exerce une pression sur l’articulation et manipule le bras dans diverses directions.

L’arthrose est visible à la radiographie. Un scanner est utile pour une meilleure visualisation de l'articulation, des muscles et des tendons.

Le traitement

vr-schouder-pijn-kine-170_400_06.jpg
La prise en charge thérapeutique est fonction du type, de la localisation et de la sévérité de l’arthrose.

Le repos

Le mouvement est autorisé, mais dans les limites de la douleur. Il est recommandé de ne pas trop solliciter l’articulation (mouvements brusques, soulèvement d'objets...).

Les médicaments

• Les anti-inflammatoires aident à réduire le gonflement. Lorsqu'il a diminué, la mobilité s’améliore automatiquement. Dans la phase initiale, un antidouleur comme le paracétamol peut apporter un certain soulagement.

• Le rôle des suppléments pour aider à la régénération de cartilage (glucosamine, chondroïtine) fait l’objet de discussions. Leur effet n’a pas encore pu être prouvé, mais une partie des patients assure ressentir une amélioration en les prenant régulièrement.

• Des produits contribuent à l’entretien et à la régénération du cartilage sous forme d’injection (acide hyaluronique). Ils procurent un soulagement à court terme.

• Une injection de corticoïdes dans l’articulation aide à réduire les douleurs et l’inflammation mais ne permet pas d’amélioration à long terme.

La kinésithérapie

Un programme de mobilité adapté sous la supervision d’un kinésithérapeute peut aider à renforcer les muscles et permettre à l’épaule de retrouver une meilleure liberté de mouvement.

L’intervention chirurgicale

Si aucune amélioration n’est constatée suite à tous ces traitements, une intervention chirurgicale peut se révéler nécessaire.

L'arthroscopie

• dénouer l’articulation en cas de raideur (incision du tissu articulaire gonflé ou rétréci…)
• nettoyer l’articulation des substances indésirables, cellules mortes et autres débris de cartilage
• au sein de l’articulation acromio-claviculaire, un petit morceau de la clavicule peut être enlevé (résection distale de la clavicule), les extrémités osseuses de l’articulation ne se toucheront plus et les douleurs disparaîtront

Les premiers jours qui suivent l’intervention, le bras doit être porté en écharpe afin de permettre à l'épaule de se reposer. Les six premières semaines, l'épaule ne pourra pas être trop sollicitée (quelques mouvements légers et graduels sont autorisés). A l’issue de ces six semaines, les exercices de renforcement musculaire débuteront. La revalidation prend généralement de six semaines à trois mois, mais une guérison totale peut n’intervenir qu’après six mois.

La prothèse d’épaule

Dans le cas d’une arthrose sévère de l’articulation gléno-humérale, la pose d'une prothèse entière de l’épaule (ou d'une demi-prothèse), ou d'une épaule artificielle, peut être envisagée.


publié le : 26/05/2016 , mis à jour le 25/05/2016

R�actions � "Arthrose de l'épaule : causes, symptômes et traitement"

[r�p] Arthrose de l'épaule : causes, symptômes et traitement

par vincent, 22 novembre 2017 - 00:47

bonjour je viens repondre à votre question premieres douleurs ,infiltration,soulagée un an,puis arthroscopie,et pour finir en apotheose (rupture de la coiffe,operation ,suturé en relevant les muscles ,et bras plié pendant3 mois,kiné

R�agissez

Masquer mes donn�es personnelles :
votre nom et votre adresse e-mail n'appara�tront pas avec votre r�action
Pr�venez-moi en cas de r�action � mon message :
vous serez pr�venu lorsque quelqu'un r�agira � votre message.
signes restants.
pub
x

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter: