Pourquoi est-il important de mesurer sa tension à la maison ?

Dernière mise à jour: juin 2017 | 3751 visites
123-p-bloeddrukmeter-thuis-170-5.jpg

conseil Pour quelles raisons est-il utile de contrôler soi-même sa pression artérielle à la maison, sachant qu'en cas de souci, ces mesures doivent toujours faire l'objet d'un suivi médical ?

La prise de la tension peut donner des résultats très variables selon le contexte, les circonstances (stress, fatigue...) ou le moment de la journée. Il est donc nécessaire, pour obtenir une indication globale et (assez) fiable, de vérifier sa pression artérielle à diverses reprises, plusieurs fois par jour et pendant plusieurs jours : c'est le principe du 3 x 3, trois fois par jour (matin, midi et soir), trois jours de suite. Ces données seront analysées par le médecin.

D'autres éléments plus spécifiques plaident pour cet auto-contrôle.

Le syndrome de la blouse blanche. Lorsqu'on se rend chez le médecin, la pression artérielle peut sensiblement augmenter en raison du stress lié à la consultation, ce qui fausse alors les résultats.

L'hypertension masquée. La tension peut paraître normale lorsqu'elle est prise par le médecin, alors que ce n'est pas du tout le cas. Le patient souffre bien d'hypertension artérielle, ce que des contrôles répétés à la maison mettent en évidence. Cette situation concerne plus fréquemment les femmes et les personnes qui présentent d'autres facteurs de risque cardiovasculaire (obésité, excès de cholestérol, diabète...).

Le suivi du traitement. Qu'il s'agisse d'hypertension ou d'hypotension, les médicaments sont-ils suffisamment efficaces ? Faut-il en changer, chercher d'autres combinaisons, adapter les dosages... ?


publié le : 11/06/2017 , mis à jour le 20/06/2017

Réagissez

Masquer mes données personnelles :
votre nom et votre adresse e-mail n'apparaîtront pas avec votre réaction
Prévenez-moi en cas de réaction à mon message :
vous serez prévenu lorsque quelqu'un réagira à votre message.
signes restants.
pub
x

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter: