Coqueluche : le vaccin dès la naissance ?

Dernière mise à jour: juin 2013 | 2273 visites
baby-duimzuigen-slapen-170_400_12.jpg

news La multiplication des cas de coqueluche pose la question d’une révision de la stratégie de vaccination.

Le Centre belge d’information pharmacothérapeutique (CBIP) s’interroge face à l’incidence croissante de la maladie dans plusieurs pays industrialisés. Les vaccins actuels (acellulaires) sont un peu moins efficaces que ceux qui étaient utilisés auparavant, mais ils sont aussi moins à risques d’effets secondaires. La protection ne dure que quelques années après la dernière dose (elle diminue fortement après cinq à dix ans), et « il en résulte que la bactérie continue à circuler et que par conséquent, les jeunes nourrissons courent le risque d’être infectés », sachant qu’ils sont les plus à risque de complications potentiellement gravissimes.

Les recommandations prévoient une première dose dès l’âge de 8 semaines et ensuite des rappels périodiques. Par ailleurs, une attention particulière doit être accordée à la vaccination des adultes en contact fréquent avec des nourrissons (y compris dans le milieu familial). « Plusieurs pays, dont la Belgique, évaluent actuellement si la stratégie de vaccination doit être adaptée », poursuit le CBIP. « Une piste possible pourrait être de vacciner les femmes enceintes » (ceci est déjà recommandé au Royaume-Uni et aux Etats-Unis) et « une alternative serait d’anticiper la primovaccination en administrant une première dose directement après la naissance ».

Toutefois, des données supplémentaires de suivi et d’efficacité sont nécessaires pour bien encadrer ces modifications.


publié le : 06/06/2013 , mis à jour le 05/06/2013

Réagissez

Masquer mes données personnelles :
votre nom et votre adresse e-mail n'apparaîtront pas avec votre réaction
Prévenez-moi en cas de réaction à mon message :
vous serez prévenu lorsque quelqu'un réagira à votre message.
signes restants.
pub
x

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter: