print | 2485 visites

Parents et enfants : comment gérer le stress du matin ?

Comment faire en sorte qu'entre le moment du réveil et le départ du domicile, tout se passe de la manière la plus calme possible, sans tensions, colères et crises de nerfs ?

Le matin, c'est le chaos : l'un des enfants ne trouve plus son sac de gym, l'autre a perdu le mot du prof à faire signer, la boîte de céréales est vide, impossible de mettre la main sur les clés de la voiture... Et tout le monde finit par stresser, en commençant par les parents. Une nervosité qui va se répercuter sur le reste de la journée, et qui aurait pu être évitée en faisant preuve d'organisation.

La précipitation est mauvaise pour tous, à la fois sur un plan physique et psychologique.

Elle conduit d'abord à bâcler le petit déjeuner, avalé à la va-vite, voire totalement négligé. Or, les spécialistes en nutrition disent et redisent combien ce repas est essentiel, à la fois pour les adultes et pour les enfants, mais en particulier pour les plus jeunes. De récentes enquêtes conduites en milieu scolaire (notamment en France) ont monté qu'une proportion importante d'élèves arrivaient en classe au seuil de la déshydratation (la plupart du temps légère, mais quand même...). En fait, non seulement ils ne mangent rien le matin, mais en plus ils n'avalent pas suffisamment de liquides. Leur état de santé en pâtit, tout comme leurs performances scolaires.

Les capacité d'attention en journée peuvent également être altérées, quel que soit l'âge, par le stress matinal. L'irritation ne favorise pas la concentration, et cet état de nervosité perdure durant plusieurs heures.

Quant à répéter chaque matin à un enfant qu'il doit se dépêcher, cela ne sert pas à grand-chose. Au contraire. A force de se l'entendre dire, encore et encore, il finit par considérer que le processus doit être mené à son terme : puisque maman ou papa va me rappeler à l'ordre plusieurs fois, inutile de devoir obéir à la première injonction, d'autres suivront comme d'habitude.

L'important, en fait, est d'instaurer une routine ; pas dans le sens ennuyeux, mais dans une perspective d'efficacité.

La veille : on prépare tout

• Réunissez-vous pendant dix minutes avec vos enfants afin de préparer la journée du lendemain et de vous assurer que tout est en ordre pour l'école. Pour les plus petits, les vêtements seront prêts.
Dressez déjà la table du petit déjeuner.
• Un petit tableau magnétique peut faire office d'agenda. Consultez-le ensemble chaque soir, afin que chacun se rappelle les moments importants de la journée à venir. Un rapide coup d'oeil le lendemain ne sera pas superflu.
• Prenez votre douche après avoir mis les enfants au lit : vous disposerez de plus de temps le lendemain matin, tout en... libérant la salle de bains.
• Accordez-vous quelques minutes pour noter dans un carnet la liste des priorités pour le jour suivant. Cela vous permettra à tout le moins de limiter les risques d'oublis, en évitant d'être assailli par le doute de bon matin, en ayant l'impression - très énervante - que quelque chose d'important vous échappe.

Le matin : on se calme

• Levez-vous quinze à trente minutes avant les enfants, le temps de vous préparer à votre aise.
• Deux ou trois jours avant la fin d'un congé scolaire, commencez à habituer l'enfant au rythme d'un jour d'école (l'heure de réveil, en particulier).
Impliquez l'enfant dans les tâches matinales : ouvrir les rideaux de sa chambre et éteindre la lumière avant de la quitter, placer un vêtement sale dans le panier à linge, mettre son bol du petit déjeuner dans l'évier ou le lave-vaisselle... Il s'agit de le responsabiliser.
Déterminez des séquences : aller à la toilette avant de se rafraîchir, se brosser les dents avant de s'habiller, mettre ses tartines dans son cartable avant de passer à table... Adaptez si nécessaire en fonction du nombre d'enfants (la salle de bains étant à considérer comme le centre névralgique).
• Le petit déjeuner doit être un moment tranquille, convivial. Joignez-vous autant que possible aux enfants. Ou profitez de ces moments, en leur compagnie, pour préparer leur casse-croûte. Intéressez-vous à leur journée. Gardez l'heure à l'esprit, sans pour autant que cela devienne une obsession. Mettre les enfants sous pression ne les fera manger davantage ou plus rapidement.
• Enfin, la dernière vérification : le cartable, les tartines de midi, le quatre heures, les boissons, le sac de sport...

L'organisation, l'anticipation et la préparation sont les méthodes-clés pour démarrer la journée dans les meilleures conditions. Moins de stress pour les parents signifie moins d'énervement pour les enfants. Et vice versa.

publié le : 07-03-2013

 

Vous avez trouvé cette information intéressante? Partagez-la:
print | 2485 visites

  plus sur:   stress     éducation     vie quotidienne     vacances    

E-mail:
Nom:
anonyme : Masquez votre e-mail et votre nom :
Votre nom et votre e-mail n'apparaîtront pas avec votre réaction .
Sujet:
Message:
Retour au début de l'article »
passionSanté.be sur Facebook