print | 4867 visites

Pour brûler des calories, plutôt marcher ou plutôt courir ?

Pour brûler des calories, plutôt marcher ou plutôt courir ?

Des spécialistes américains ont évalué la dépense énergétique liée à la marche ou à la course à pied et la perte de poids qu’elle engendrait.

Premier élément : comparer ces deux types d’activité physique en tant que tels paraît incongru, dans la mesure où il est évident que l’un et l’autre se déroulent à des intensités différentes. Même en tenant compte de la distance parcourue et de la durée de l’effort, l’approche peut sembler peu pertinente. La marche (on ne parle pas ici de la marche athlétique, mais bien de la marche à un rythme soutenu) est classée comme exercice modéré, et s'établit à environ 3 à 4 MET, c’est-à-dire l’équivalent métabolique d’un effort physique. Le repos correspond à 1 MET. La course à pied, elle, toujours à bon rythme (style footing), avoisine les 7 à 8 MET (exercice vigoureux). Pour évaluer la consommation totale d’énergie, il faut tenir compte de la valeur MET, de la durée de l’effort et du poids corporel.

Le plus important, c'est de bouger

Ceci étant, et pour en revenir à la question initiale, on pourrait supposer – à paramètres équivalents par ailleurs - que des changements identiques de MET conduiront à des différences similaires de dépense d’énergie, que ces modifications concernent la course ou la marche (+ 2 MET de part et d'autre, par exemple). C’est ce qu’a voulu vérifier cette équipe de l’université de Californie (Berkeley), qui a procédé sur un panel de plusieurs dizaines de milliers de marcheurs et de joggeurs, suivis durant une période de six ans.

Résultat : une augmentation du MET produit un effet radicalement différent selon que l'on intensifie la vitesse de marche ou de course ; avec le bénéfice le plus net parmi les joggeurs en excès de poids. Comme l’indique Body Science, l’explication n’est pas très claire. Les chercheurs avancent quelques hypothèses : l’exercice (très) intense stimulerait davantage la consommation calorique après l’entraînement, alors qu’il induit une baisse plus importante de l’appétit. Cette étude donne une indication, mais demande à être affinée. Et on rappellera que la pratique régulière de la marche (une demi-heure par jour, cinq jours par semaine) est excellente pour la santé.

[Source : Medicine & Science in Sports & Exercise]

publié le : 02-03-2013

 

Vous avez trouvé cette information intéressante? Partagez-la:
print | 4867 visites

  plus sur:   processus métaboliques     course à pied et jogging     se balader se promener     sucres    

E-mail:
Nom:
anonyme : Masquez votre e-mail et votre nom :
Votre nom et votre e-mail n'apparaîtront pas avec votre réaction .
Sujet:
Message:
Retour au début de l'article »
passionSanté.be sur Facebook