print | 977 visites

L’étonnant cerveau des parfumeurs

L’étonnant cerveau des parfumeurs

Les parfumeurs présentent une configuration cérébrale très spécifique, et ceci d’autant plus qu’ils bénéficient d’une longue expérience.

Il avait déjà été démontré que ces professionnels disposaient d’une faculté qui échappe à la plupart d’entre nous : ils peuvent se remémorer une odeur, l’imaginer » et la sentir « dans leur nez », pour le dire de cette manière, alors qu’elle est physiquement absente. Ici, c’est leur configuration cérébrale qui a intéressé des chercheurs du CNRS (Centre national français de la recherche scientifique) et de l’Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale).

Une extraordinaire flexibilité

Leurs travaux ont consisté à évaluer la quantité de matière grise dans les aires olfactives de parfumeurs professionnels, d’étudiants en parfumerie et de volontaires sans la moindre expertise dans ce domaine. Résultat : les pros, ceux qu'on appelle les « nez », présentent un volume plus important que les autres (davantage de neurones ou plus de connexions neuronales, on l’ignore encore), en lien direct avec les années de pratique.

Ce qui revient à dire, ajoutent les spécialistes, que si des capacités innées interviennent sans doute, ces facultés sont surtout le fruit du travail. Autrement dit, le cerveau se modèle en fonction des sollicitations et sur-développe des compétences, comme on a également pu l’observer dans d’autres situations (chauffeurs de taxi, musiciens, interprètes…). Ainsi que l’indique Techno Science, « l’extraordinaire capacité du cerveau à s’adapter à la demande environnementale et à se réorganiser avec l’expérience semble sans limite ».

[Source : NeuroImage]

publié le : 04-03-2013

 

Vous avez trouvé cette information intéressante? Partagez-la:
print | 977 visites

  plus sur:   processus métaboliques     travail travailler     connaissance     sens    

E-mail:
Nom:
anonyme : Masquez votre e-mail et votre nom :
Votre nom et votre e-mail n'apparaîtront pas avec votre réaction .
Sujet:
Message:
Retour au début de l'article »
passionSanté.be sur Facebook