Quand il faut improviser, le cerveau connaît la chanson

Dernière mise à jour: mars 2013 | 1204 visites

news L’observation de l’activité cérébrale de rappeurs Freestyle a permis de décrypter la manière dont leur cerveau se réorganise durant l’improvisation.

Ces spécialistes américains en neurosciences ont eu recours à l’imagerie fonctionnelle (IRMf), qui observe les variations du flux sanguin dans le cerveau et ainsi l’activité de ses différentes régions. Ils ont recruté une douzaine de rappeurs Freestyle, dont la particularité consiste à improviser des paroles sur fond musical. Dans une première phase de cette expérience, il leur a été demandé de se lancer dans une interprétation purement créative. Dans un second temps, les participants ont mémorisé un texte rédigé par les chercheurs, qu’ils ont ensuite récité. Tout cela, donc, alors que leur cerveau était observé de près.

Le résultat montre que le processus créatif repose sur une configuration cérébrale très particulière, avec une atténuation de l’auto-contrôle volontaire et un renforcement de la motivation, du mouvement, du langage ou de l’affectif. Deux régions sont en particulier concernées : le cortex préfrontal médian et le cortex préfrontal dorsolatéral, sachant que d’autres séries d’interactions se mettent en place. Un réseau neuronal qui favorise donc la créativité, et singulièrement l’improvisation.

[Source : Scientific Reports]


publié le : 08/03/2013 , mis à jour le 08/03/2013

Réagissez

Masquer mes données personnelles :
votre nom et votre adresse e-mail n'apparaîtront pas avec votre réaction
Prévenez-moi en cas de réaction à mon message :
vous serez prévenu lorsque quelqu'un réagira à votre message.
signes restants.
passionSanté.be sur Facebook

pub