print | 2269 visites

Ménopause naturelle, précoce, artificielle ?

La ménopause intervient chez la plupart des femmes entre 45 et 55 ans et correspond à la fin de la période de fertilité, en raison de la baisse de production d'oestrogènes et de progestérone. Elle se traduit par l'arrêt définitif des règles. Certains facteurs peuvent avancer l'âge auquel la ménopause devrait en principe survenir.

La ménopause est précédée d'une période appelée préménopause (ou périménopause) qui s’étend sur cinq à dix ans. Durant cette période, les ovaires produisent graduellement moins d'oestrogènes. Pendant la dernière ou les deux dernières années de cette phase, la diminution d'oestrogènes s'accélère. C'est à ce moment-là que la majorité des femmes ressentiront les symptômes qualifiés de climatériques, d'intensité très variable.

La ménopause naturelle

Dans les pays occidentaux, la ménopause survient de manière naturelle aux alentours de la cinquantaine, entre 45 et 55 ans, sachant qu'elle peut concerner certaines femmes au début de la quarantaine et d'autres vers la soixantaine.

L'âge auquel une mère ou une soeur a été ménopausée constitue un indice fiable, puisque le facteur génétique est particulièrement significatif.

Le tabagisme peut exercer une influence : les (ex) fumeuses sont ménopausées plus tôt. Par contre, la pilule contraceptive ne semble pas intervenir, pas davantage que l'âge des premières règles.

La périménopause

Ce terme signifie littéralement "autour de la ménopause" et renvoie en fait à la période de quelques années qui précède la ménopause proprement dite. Cette dernière est établie en l'absence de règles depuis au moins un an. Le début de la préménopause (qui dure environ six ans) coïncide avec les premiers changements hormonaux.

La ménopause précoce

La disparition de menstruations peut être la conséquence de facteurs non naturels : chimiothérapie, ablation ovarienne (ovariectomie), radiothérapie... Lorsque la ménopause apparaît avant l'âge de 40 ans, on parle de ménopause précoce, que l'on peut distinguer en ménopause induite (ménopause artificielle) et en ménopause prématurée (en raison d'une insuffisance ovarienne).

L'ovariectomie. L'ablation des deux ovaires induit une ménopause brutale et ses symptômes caractéristiques. Lorsqu'un ovaire est conservé, il n'y a pas de ménopause précoce.

L'hystérectomie. L'ablation de l'utérus n'influence pas l'activité des ovaires. La femme ne sera plus réglée mais n'en sera pas pour autant ménopausée.

Des ovaires endommagés à la suite d'une chimiothérapie ou d'une radiothérapie. Tout dépend du degré de l'atteinte ovarienne. Si elle massive, une ménopause brutale surviendra (avec de lourds symptômes) ; si elle l'est moins, la transition de déroulera de manière plus progressive, avec des manifestations moins sévères.

L'apparition brutale de la ménopause (sans phase de préménopause) expose à des risques accrus de souffrir d'une maladie cardiovasculaire et d'ostéoporose.

La postménopause

Ce terme renvoie aux années qui suivent la ménopause.

voir aussi l'article : Les symptômes et les plaintes de la ménopause

voir aussi l'article : Les traitements de la ménopause

publié le : 21-02-2013

 

Vous avez trouvé cette information intéressante? Partagez-la:
print | 2269 visites

  plus sur:   ménopause     lié à l'âge     femme    

E-mail:
Nom:
anonyme : Masquez votre e-mail et votre nom :
Votre nom et votre e-mail n'apparaîtront pas avec votre réaction .
Sujet:
Message:
Retour au début de l'article »
passionSanté.be sur Facebook